#05 bis dessin et aquarelle de base par Frédérique

Frédérique Souël membre du groupe des  cro’coeurs nous fait régulièrement  le plaisir de partager de très jolies aquarelles.

Vous avez été nombreux à admirer ses oiseaux dans leur branche et nous avons souhaité connaître ses secrets de fabrication. Et comme tout bon cro’coeur qui se respecte elle a accepté de nous partager son savoir faire que je vous transmets ici.

Donc double tuto sur l’oiseau mais aussi le feuillage. Ce n’est pas Noël avant l’heure ça? Merci Frédérique pour ce beau cadeau. Pour faciliter la lecture je vous ai remis ses consignes en texte.

Etape 1 : le dessin

 Les oiseaux sont charmants mais indisciplinés, ils ne veulent pas garder la pose plus de 5 secondes! Je cherche donc une photo sur le net qui va me servir pour l’esquisse de mon dessin que je trace au crayon de papier. Les plus hardis le feront directement au stylo. A chacun de voir ce qui lui convient le mieux. Je délimite les changements de couleurs, je trace quelques plumes sans pour autant chercher à entrer dans les détails ni même à respecter scrupuleusement le modèle. Je simplifie

Etape 2 : la mise en couleur

 Je commence par poser les teintes les plus claires, ici les gris. Je n’utilise jamais un noir dilué, j’y ajoute toujours un soupçon d’une autre couleur. Les gris colorés sont plus doux à l’œil, ici il s’agit d’un terre d’ombre(marron). Bon d’accord sur la photo on ne le remarque pas! Je donne quelques coups de pinceaux pour suggérer les plumes et je réserve ça et là des blancs qui apportent de la légèreté à l’ensemble.

Etape 3 : la couleur intermédiaire

Je pose la couleur rouge orangé, très peu diluée au niveau du cou jusqu’au premier tiers du ventre puis je l’étire le bas avec le pinceau rincé à peine humide de façon à donner le galbe du ventre. Je termine en posant des ombres sous le ventre, vers la patte et sous l’aile. Pour se faire, j’utilise la couleur rouge orangé à laquelle je rajoute de la terre d’ombre. J’en profite pour finir le dos

Etape 4: la pose des couleurs foncées et la reprise des contours

Je pose la couleur « noire » et le gris foncé de la tête par petits coups de pinceaux pour évoquer quelques plumes. Je réalise l’oeil en n’oubliant pas de laisser un petit éclat de lumière (blanc du papier) pour un regard plus vivant. Avec un feutre fin de couleur sépia ( plus doux que le noir je trouve) je retrace les contours  de l’oiseau en faisant un trait plus épais sous l’aile afin d’obtenir du relief. Si l’oiseau chante c’est qu’il est content…. sinon il faute recommencer encore et encore !

Et maintenant le feuillage

Etape 1 : la préparation de ses couleurs et le dessin

Il y a dans la nature une multitude de verts différents, l’ombre et la lumière ont également une incidence sur le choix que l’on va devoir faire. Pour cela inutile d’avoir X tubes ou godets. A partir d’un vert moyen « 1 » déclinez-les en y ajoutant une autre couleur plus ou moins concentrées comme les exemples ci-dessus. Les couleurs encerclées sont celles que j’ai utilisées.

(note de Laurence, vous voyez que les différentes variantes de couleurs dépendent du mélange des couleurs et non du fait qu’ils soient plus ou moins diluées à l’eau. Préparez sur votre palette une quantité suffisante de chaque couleur avant de commencer.)

Tout d’abord, je trace au crayon une branche et ses ramifications à mains levée, en tenant compte de l’irrégularité de leurs épaisseurs et de l’ancrage solide de la branche principale dans le tronc.

Je place des taches de vert clair (numéro 2) ça et là et j’attends le séchage

Dès que le vert clair est sec, je place des touches de 2 verts foncés différents numéro 3 et 4 un vert:bleu et un vert/marron et les pose en touches comme ci-dessous. Ces touches doivent être bien humides, ce sont les ombres du feuillage.

1- Avec la pointe du pinceau rincé et un peu chargé en eau, d’un geste délié, je relie ces taches, en prenant soins de laisser des blancs, des foncés et des clairs qui correspondent aux ombres lumière et ouverture sur l’arrière plan

2- Avec mon vert de référence j’ajoute ça et là des feuilles

3- Après séchage, je reprends avec mon feutre le tracé des parties visibles des branches

4- Je recouvre les parties visibles des branches avec un jus beige clair ( parties au soleil) puis je pose à la base sur un tiers la couleur marron foncé. Ces couleurs vont légèrement fusionner entre elles

5- Avec mon feutre après séchage, j’apporte du graphisme dans les branches ( nos fameux gribouillis) pour représenter la rugosité  de l’écorce. Le geste là encore doit être délié. Je rajoute quelques brindilles

6- Pour terminer en m’éloignant un peu des feuilles je place le ciel avec un bleu clair.

Maintenant il n’y a plus qu’à …. j’attends comme d’habitude vos créations sur le groupe facebook   Atelier-carnetDeVoyage  ou par courriel à carnetsdelaurence@gmail.com 

Et pas de mauvaises excuses à me dire que c’est l’automne… il n’y a plus de feuilles vertes…. Vous pouvez faire la même choses avec toutes ces couleurs flamboyantes de l’automne. Donc tous à vos pinceaux mais n’oubliez pas qu’une belle mise en page avec titre et texte pour agrémenter font le principe des exercices de nos pages.

 

2 réflexions au sujet de « #05 bis dessin et aquarelle de base par Frédérique »

  1. Merci Frédérique pour ce joli tuto, les explications sont très claires.
    Il n’y a plus qu’à espérer que les oiseaux chantent.

    Répondre

  2. d’avance merci pour ce tuto….. il n’y « a plus qu’à »….. enfin, pas si simple quand on débute !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.