#tuto 3-Mise en page mettre en avant certains éléments

Bonjour Petit cro’coeur,

 Tuto #3 – Comment mettre en avant certaines parties d’un croquis.

Nous voici cette semaine pour la suite de nos gestes de base, avec un petit paysage en différents plans. Vous allez voir qu’à partir d’un même paysage en fonction de ce sur quoi on met l’accent la signification de l’image sera très différente.

Lire la suite #tuto 3-Mise en page mettre en avant certains éléments

#02 Paysage au trait et mise en page


Petite promenade au bord de l’eau

Alors comment avez-vous trouvé ce petit exercice sur les « gribouillis » et leur petite mise en page? Eh si je vous dis qu’avec ces « petits gribouillis » vous allez faire votre premier paysage. Prenons celui que vous avez ci dessus que vous pouvez télécharger en cliquant sur l’image. Ou tout autre paysage que vous aurez choisi. Le but va être de voir comment traduire ce que nous avons devant les yeux avec nos fameux boucles en « e », gribouillis à queue montante ou descendante, et autres points et traits levés.

Lire la suite #02 Paysage au trait et mise en page

#01-Gestes de base pour pratique du carnet de voyage

Bonjour petit cro’coeur,

Tuto #1 – travailler le trait et mettre en page

Aujourd’hui nous allons travailler les différents types de traits qui peuvent être utilisés comme symboles graphiques. Très utiles dans vos croquis ils vous serviront à traduire tous types de textures. Plus vous les maîtriserez, plus ils deviendront votre signature graphique de la même manière que votre écriture vous est personnelle.

Ces exercices sont issus du journal du randocroqueur  proposé par Bruno Molière qui hélas nous a quitté beaucoup trop tôt. Je ne fais ici que vous proposer en plus un travail de mise en page.

Lire la suite #01-Gestes de base pour pratique du carnet de voyage

Saint Nicolas , pains d’épices et chocolat

J’avais tout prévu pour ce weekend, programme bien planifié.

Samedi 9h piscine, 10h30 les courses, 12h repas, 14h descente vers les animations de la St Nicolas : dessins,  15 h le village de la marmaille pour observer les regards fascinés des enfants, 17h profiter de la féerie de la fête. 18h me rendre au point de départ du défilé, 19h30 tartiflette avec Sophie.

Alors ce n’est pas du cadré ça?

Vendredi, Nancy avait enfilé son manteau de neige, la température est bien descendue mais le soleil était annoncé pour le défilé. Super motivée vendredi pour aller voir les chars et animations…. Mais voilà samedi matin -4 degrés est l’arrivée  d’un gros paquet de flemme. 9 heures je suis encore devant ma table de déjeuner. Le radiateur ronronne dans mon dos et la bouilloire est encore chaude, je regarde du coin de l’œil ma pochette de crayons. A croire qu’elle non plus n’a pas envie de sortir, car sous mon regard elle tombe de la table et glisse se cacher sous le canapé. Le fauteuil me tend les bras et je sens déjà le velours du plaid caresser mes épaules. Et à ce moment précis je sais que je vais passer la journée de mon fauteuil> à ma table à dessin, de mon livre> à ma tablette, de la radio> à la télé, de ma tasse de thé> à ma tasse à café, jusqu’à ce que Sophie arrive.

croquis rapide en trait continu et aquarelle du coin de mon appartement avec mon fauteuil

Je commence donc tout en douceur : petit exercice de dessin en ligne continue. Je viens de découvrir cette méthode de dessin étonnante développée par Betty Edwards (dessiner avec le cerveau droit) . Le but est de dessiner les objets par leur contour mais en considérant chaque élément segment par segment qui s’imbrique et avancer dans son dessin de la sorte et non par masse comme je le faisais jusque-là. C’est étonnant comme j’ai beaucoup plus de facilité à dessiner ainsi un amalgame d’objets ou un paysage. Je vous prépare une petite série d’exercices dans ce sens.

Mais c’est tout de même le weekend de la St Nicolas et comme le veut la tradition j’avais déposé devant ma porte une assiette avec une carotte et un bol d’eau pour rassasier l’âne de St Nicolas lors de son passage. Il m’a, à la place, déposé chocolat, pain d’épices, et mandarines, que bien évidement je croque….

mise en page de croquis de st Nicolas en chocolat paquet cadeau et morceau pain d'épicescomposition mise en page chocolat chaud crémeux et recette du pain d'épices

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et une mise en page en appel une autre et comme très souvent une tasse  de thé remplace une tasse de café, ou un chocolat chaud  pour  finir  couché sur le papier.

Et oui les tasses c’est mon sujet de prédilection, au stylo bille, au crayon à l’aquarelle, sur un coin de table, ou sujet d’une mise en page….

3 mises en page de tasse de café et une de thé

composition thème tasses techniques mixtes collage, aquarelle, stylo bille

 

et oui j’aime dessiner les tasses car quelque soit son contenu c’est toujours synonyme de bien être soit parce que c’est ‘un moment de détente, de plaisir, de partage entre amis. Je vous invite donc à partager un thé ou un café avec moi…

et si le cœur vous en dit me payer un café  en faisant acquisition d’une de mes planches de reproductions de tasses . Ou la cafetière entière si vous achetez  une aquarelle originale.

 

Bon, pour ceux qui seraient frustrés de ne pas avoir vu  Saint-Nicolas je vous mets l’intégralité du défilé aux meilleures places qui puissent être.

Nancy : le grand défilé de la Saint Nicolas

Le défilé de chars de la Saint-Nicolas arrive place Stanislas à Nancy. Merveilleux moment à partager.

Gepostet von France 3 Lorraine am Samstag, 2. Dezember 2017

 

00-Faire comme bon me semble

Bonjour mes petits Cro’ cœurs.

Aujourd’hui je me suis amusée avec mes aquarelles…j’ai joué avec la fluidité de l’eau pour que les couleurs se mélangent sur le papier,  je me suis prise au jeu des transparences, de l’interpénétration des couleurs. C’est ce qu’il y a de magique dans l’aquarelle. Dessiner une forme par la pointe du pinceau, lui faire prendre les courbes d’une feuille , y déposer une goutte de couleur et venir la chatouiller avec une teinte opposée et regarder…se délecter des couleurs qui dans la moiteur de  leur union mélangent leurs pigments pour enfanter d’autres teintes. Certaines s’épousent d’autres se chassent. Quelques traces de bougies dessinent  les branches d’un arbre tandis que les gouttelettes  d’encres glissent sans prise sur la paraphine .  Les puristes diront que je ne fais pas de l’aquarelle car je sature trop mes couleurs, car je ne travail pas suffisamment avec le blanc du papier, mais surtout parce que je cerne mes sujets….et ILS AURONT RAISON, MAIS JE M’EN MOQUE. Ce que je veux c’est ME FAIRE PLAISIR, c’est créer les choses comme je les ressens, ou simplement comme je suis capable de les réaliser.

Mon sujet aujourd’hui est : les jardins éphémères de la Place Stanislas à Nancy. Chaque année après les manifestations du livre sur la place (salon du livre qui ouvre la saison littéraire) les pavés qui entourent la statue de Stanislas sont recouverts pour une période d’environ un mois d’installations et de jardins. Mobilier en bois, fontaines, parcours de découverte…plantes et fleurs de toutes sortes s’offrent au regard d’un public beaucoup trop nombreux pour que j’ose m’installer avec mon matériel.

Donc je me suis bien promenée, j’en ai pris plein les yeux, plein les narines aussi à la recherche des effluves des fleurs, et j’ai fait quelques photos  et je suis rentrée pleine d’inspiration à la maison

.

Et là je me suis installée à ma table et j’ai sorti mon bloc à dessin le plus précieux…. Celui de Jean Scherbeck, pour certains d’entre vous ce nom est réputé. Dessinateur et illustrateur, nancéien il fut l’élève d’Emile Friant et de Henri Royer avec lequel il travailla en Bretagne jusqu’en 1935, pratiquant la peinture et le pastel. Il consacra pratiquement toute sa vie aux portraits surtout ceux d’hommes et de femmes d’un certain âge. Ces « Mâmiches  » de Lorraine sont célèbres mais sa renommée franchie les frontières de la région avec ses Gens de Bretagne  et Gens d’Alsace. Les portraits il n’a pas fait que les dessiner il les  a photographiés aussi du côté de la rue Raymond Poincaré à Nancy. Des hommes les plus célèbres, aux niveaux nés  du voisinage, en passant par les GI’s qui ont libérés Nancy, peu de personnes ne sont pas passés à travers son objectif…

Vous comprendrez donc mon émotion quand Jean-Pierre son petit fils pour sauver ce bloc des gribouillis de ses jumelles me l’a offert. LE BLOC A DESSIN DE JEAN SCHERBECK, je n’ose même pas y toucher. Pendant plusieurs jours il est resté religieusement posé sur mon fauteuil, comme si c’était  lui qui était là. Je ne pouvais me résoudre à utiliser ce bloc et en même temps il ne cessait de me donner l’envie de le tester rien que pour voir ce que ça fait. Et là j’ai vu, plutôt j’ai senti , ma main qui dansait sur la feuille. Chaque trait, chaque touche, se posait avec justesse  j’étais en transe…. pour moi Jean Scherbeck était présent dans ce bloc de papier. Il guidait mon trait, il dessinait avec moi. Pour preuve  ce portrait au fusain que j’y ai réalisé….. Jamais je n’avais dessiné de la sorte, alors  je ne sais pas ce que vous en pensez, mais pour moi c’est une évidence….il était là.

 

 

EnregistrerEnregistrer