# Représenter l’eau

Histoire d’eau. Comment traduire l’effet de l’eau

 

Bonjour petit cro’cœur,

L’EAU : que ce soit la  mer,  une rivière, un lac, une cascade, une fontaine, la pluie, l’eau plate, l’eau gazeuse, l’eau qui coule, l’eau qui stagne, les inondations… si vous souhaitez pratiquer le carnet de voyage forcément à un moment ou un autre vous serez confronté à sa représentation.

Tout comme il y a 1001 façons d’être mouillé, il y a autant de façons de  représenter l’eau. Je vais vous présenter ici quelques moyens soit de traduire l’eau, soit d’en faire le rendu, et comme d’habitude vous allez voir qu’avec quelques trucs et astuces on parvient tout à fait à rendre ses effets.

Je vais commencer par un effet tout simple au stylo bille. Et oui ! nos fameux gribouillis, ceux du tuto #1 des textures. Fort simplement il suffit de faire des petits aller- retours avec votre stylo sur des petites zones qui serpentent

 et laisser entre chaque zone un petit espace blanc pour vous donner les reflets miroitants de la surface de l’eau. Simple, efficace et différent des représentations habituelles. Idéal pour rendre l’effet de l’eau d’une piscine.

 

extrait de mon carnet « Histoires d’Autoc’Thônes

Toujours dans la série de nos « gribouillis » de textures vous allez voir l’eau vive d’une cascade. Ici, en fait, vous vous rendez compte que pour dessiner l’eau je n’ai RIEN DESSINER. J’ai simplement tracé  quelques lignes qui serpentent entre les rochers. Quelques petites formes ici ou là pour les pierres qui traversent le flot de l’eau . Et comme j’ai dessiné au feutre de bureau type roller et que son encre est soluble à l’aide d’un pinceau humide je « lave » quelques traits pour rendre des ombres et donner de la texture à ma cascade. Quelques touches vertes  d’aquarelle pour la végétation, puis je puise mon pinceau dans le noir pour les ombres sous la végétation.

Astuce : comme d’habitude j’en ai fait qu’à ma tête. On vous dira  qu’en aquarelle on va  toujours des couleurs les plus claires vers les plus foncées. J’utilise un pinceau à réservoir d’eau, donc plus je dépose de pigments plus ma couleur se dilue car lavée par l’eau du réservoir. Donc dans ce cas je fais l’inverse.

Donc je commence à déposer mon gris le plus sombre, et passe mon pinceau sur le dos de ma main pour retirer du pigment mais garder le même couleur, obtient ainsi un gris foncé, puis un gris moyen , puis un gris clair  et  ainsi de suite pour  toute la gamme de mes tonalités.

Mais pas toujours

Dans le petit paysage ci-dessous du Lac d’Annecy en monochrome, après avoir tracé au crayon de papier léger les grandes lignes de ce paysage, j’ai pris une brosse et mouillé à l’eau claire mon ciel et la bande du lac. J’ai alors intégré un petit jus bleu de manière un peu aléatoire pour donner vie à mon ciel et coloré mon fond de lac ( on appel ça travailler sur de l’humide ) vous allez alors obtenir des formes diffuses et indomptables. Plus votre papier va sécher plus vous allez pouvoir revenir sur certaines parties du ciel pour en faire sortir quelques nuages. Attention de ne pas faire du remplissage mais laisser des zones « blanches » et dans d’autres revenir avec des courbes de nuages

extrait de mon carnet « Histoire d’Autoc’Thônes »

Pour le lac une fois sec, faire sur la partie centrale un aller retour de pinceau qui sera la zone dans laquelle seront les reflets de l’eau. Travaillez ensuite au pinceau large type brosse le bleu de la montagne (y compris la zone de rivage qui sera repris à la fin) vous pouvez jouer avec l’eau pour donner un peu de vie à votre aplat de montagne. Puis boire un verre….profiter du paysage…. et laisser sécher. Une fois votre papier totalement sec ajoutez les paysages bleu intense de votre rivage et en essuyant votre pinceau faire les traits discontinus des reflets de l’eau. Et voilà.

extrait de mon carnet « Voyage à Marrakech »

Il est possible également de traduire la présence de l’eau par son effet miroir. Ici j’ai simplement redessiner le bâtiment en symétrie depuis la ligne de berge. En cette fin de journée il n’y avait plus de vent l’eau était lisse comme un miroir donc certaines parties du paysages sont traités avec exactement les mêmes aplats que l’original. Seules quelques zones sont traitées en traits tremblotants horizontaux pour suggérer la surface irisée de l’eau. Faire attention de conserver des zones de papier blanc pour ne pas alourdir le dessin.

 Astuces : Suggérer l’eau sans la dessiner

Extrait de mon carnet : « Voyage en Sicile »

Vous ne parvenez pas à traduire par le dessin ou à l’aquarelle  un paysage aquatique.  Il y a bien d’autres moyens. Utiliser n’importe quel papier qui peut-être utilisé comme fond et du coup traduire automatiquement une texture différente. Ici j’ai exactement le même traitement entre le ciel et la mer mais le papier journal donne alors l’effet du soleil qui irise en lignes horizontales la surface de l’eau. Mon journal s’arrête sur la ligne d’horizon là où commence mon ciel.

Astuce de la bougie

Vous craignez de donner un aspect trop stricte et trop rigide à votre surface de l’eau. Ici l’eau derrière cette écluse qui se referme a des remouds bien trop compliqués à capter. Comme cette illustration est faite sur le vif et que je dois profiter rapidement du passage du bateau j’opte pour la bougie. J’ai toujours dans ma trousse une bougie chauffe plat ( ceux qui ont fait le tuto sur les oiseaux ont vu que je m’en servais pour faire l’écorce du tronc de mes boulots). Mais ici je vais la frotter grossièrement sur la zone de remouds. La cire va boucher la surface du papier et l’aquarelle ne prendra pas à ces endroits pour glisser vers  où le papier absorbe.  Un effet de surface d’eau en 2 temps 3 mouvements.

Extraits de mon carnet : « Caden entre terre et mer »

Ou dans cet autre exemple la mer houleuse, aux couleurs tumultueuses d’un coucher de soleil après une journée de gros temps. J’ai simplement pris une photographie  aux couleurs qui traduisent cette mer dangereuse et je l’ai déchirée et recollée en morceaux juxtaposés comme vous avez pu le faire avec vos zones de stylo bille

Extrait de : « Caden entre terre et mer »

Et pour finir il y a cette eau qui  éclabousse pleine de vie et de spontanéité. Il suffit d’utiliser un gros pinceau bien charger de couleur et de laisser couler. Agiter un peu le poignet si vous souhaitez de multiples tâches ou donner un mouvement. Je vous conseille de poser votre feuille au sol  sur une feuille de journal si vous ne voulez pas avoir tout à nettoyer, et bien protéger les parties de votre illustration sur lesquelles vous ne souhaitez pas avoir de gouttes car elle ne vont jamais là où vous auriez voulu.

Alors que ce soit les inondations qui vous entourent, la pluie qui frappe vos fenêtres, le paysage de mer devant lequel vous vous prélasser ou le bocal  dans lequel bubulle vous regarde lascivement vous avez autant de prétextes à essayer ces différentes techniques.

 

 

`#7 défi de l’eau :  Le défi de cette semaine sera de traiter par les techniques que vous venez de découvrir  l’eau , si vous n’avez pas sous les yeux de paysage pour vous inspirer j’ai sélectionner quelques images photos pour tuto #7 à télécharger. Essayer de traiter vos images dans des rectangles de 7 par 10 cm environs car nous les utiliserons la semaine prochaine pour faire des mises en pages.

Comme d’habitude on se retrouvent sur le groupe facebook atelier-carnet de voyage pour soumettre  le résultat, alors jetez-vous à l’eau!

3 réflexions au sujet de « # Représenter l’eau »

  1. Bonjour,
    Bloquée â la maison par des intempéries en prévision ( neige attendue pour cet aprèm), je me réveille doucement en découvrant votre blog et en lisant ce post sur l’eau. Un régal … Un petit condensé de quelques ´trucs et astuces’ pour représenter l’eau. J’y retrouve les différentes techniques que j’emploie intuitivement depuis des années …
    Merci de ce partage avec tous
    Au plaisir de vous croiser sur un événement et de croquer ensemble,
    Cathy

    Répondre

  2. Ce tuto a l’air très sympa. J’ai réuni tous mes essais d’après tes tutos dans un carnet. Pas très imaginatif, pas assez pour encombrer ta page facebook mais je les ai mis sur mon blog en te remerciant…

    Répondre

    1. Mais si nous sommes tous curieux de partager tes travaux. Le groupe est la pour ça. Ton côté imaginatif est présent sur la manière dont toi tu te l’approprie pour le reproduire…..on attend avec impatience tes partages

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.