#6-gestes de base pour bonnes pratiques

Bonjour petit cro’coeur,

Pour  recevoir chaque semaine  mes tutoriels inscrivez-vous. Cette semaine :

Les gestes qui sauvent

Et si cette semaine on profitait des gestes de bases du dessin pour également apprendre les gestes de base du sauveur. Ce dimanche j’ai passé ma journée en compagnie d’une agréable équipe de la Croix-rouge pour passer mon diplôme de PSC1P comme prévention S comme secours C comme civique de niveau 1.

Et  j’invite tout le monde à en faire autant. Franchement 60 euros pour pendant 8 heures apprendre à gérer une situation et faire les premiers gestes de secours c’est franchement peu cher payé.

Si les vagues d’attentats ont fait prendre conscience à la population de l’intérêt de connaitre les gestes de 1er secours, la probabilité, je le souhaite, de se trouver dans cette situation est faible. Par contre les accidents de la route, les accidents domestiques, les chutes, les  blessures graves et les mauvais coups sont notre quotidien.  Le saviez-vous?

Chaque année une peau de banane tue plus que les accidents d’avions…Les noyaux d’abricots plus de victimes que les requins.

Donc durant cette journée on ne vous apprend pas à devenir médecin, pompier, ou superman mais simplement à faire les gestes à votre portée qui peuvent sauver des vies, ou permettre d’attendre les secours.

Pour cela il y a 4 choses essentielles, tellement simples et si évidentes que l’on n’y pense pas.

Vous arrivez sur un accident de vélo, une personne est au sol, que faites vous?

1 – je gare mon véhicule à un endroit sécurisé pour ne pas provoquer un autre accident. Si je suis seule je sors mon triangle pour le mettre sur la route en amont de l’accident et enfile mon gilet fluo pour être visible. Si il y a d’autres personnes demandez leur de mettre des triangles et d’assurer ,sans se mettre en danger, la circulation.

2 – J’apprécie l’état de la victime. Je vérifie son état de conscience et si elle respire normalement, je lui explique ce que je vais faire et la rassure.

3- Après avoir fait un diagnostique je demande de l’aide, le 15 pour le samu pour venir en aide à la victime et fait prévenir le 17 pour la police pour gérer les problèmes de circulation et gestion de l’accident.

4- J’effectue les gestes de premier secours de façon calme et non précipité. Je retire si possible le vélo.

  • Si la personne est inconsciente mais respire je la positionne en PLS (position latérale de sécurité)
  • si elle est consciente et se plaint de plaie importante avec un fort saignement je lui demande de faire un point de compression sur sa plaie à l’aide de sa main. Si elle est trop faible je fais ce point de compression en veillant à éviter le contact avec son sang ( prendre des gans jetables, un sac plastiques ou un morceau de tissus ) pour éviter toute contamination. Et la couvre pour qu’elle n’ai pas froid. Si je dois me déplacer je lui fais un pansement compressif à l’aide d’un lien ou d’une bande suffisamment large pour couvrir la totalité de la plaie.
  • Si elle se plaint d’un membre ou d’une articulation. Je l’invite à se coucher ou à s’asseoir et faire en sorte qu’elle sollicite le moins possible le membre douloureux. La couvrir pour qu’elle ai chaud et la rassurer en  lui parlant calmement le temps que les secours arrivent.

Le geste classique d’erreur

Une personne souffre d’étouffement. Attention il y a 2 cas de figure.

  1. Soit la personne est en capacité de tousser, de parler, de respirer même avec des difficultés. Dans ce cas je l’invite à se mettre dans la position dans laquelle elle se sent le mieux, souvent penchée en avant ou assise. Je l’incite à tousser ET NE FAIT RIEN DE PLUS. Je reste à côté d’elle jusqu’à ce qu’elle reprenne une respiration normale. JE NE LUI TAPE PAS DANS LE DOS car cela risquerait de déplacer ce qui embarrasse ses voies aériennes pour les boucher complètement et créer un étouffement.
  2. La personne ne peut pas répondre, elle s’agite mais ne peut ni parler, ni tousser, ni respirer. Elle peut émettre des râlements ou tenter de tousser mais rien ne sort. Je place une main contre sa poitrine et de l’autre je viens frapper de 1 à 5 fois du plat de la main entre ses omoplates, jusqu’à ce que tout rentre dans l’ordre. Si les claques dans le dos n’ont pas eu d’effet j’enserre la personne dans mes bras par derrière, place un de mes poings fermé sur son estomac juste sous le creux des côtes. Je maintiens mon poing en place grâce à l’autre main et j’enfonce fortement mon poing vers le haut et vers moi. Recommencer ces gestes 5 fois maximum. Cela devrait faire sortir le corps étranger qui encombre.

Si la personne n’étouffe plus mais continue de tousser, rencontre des difficultés à avaler ou ressent une gêne, il est possible qu’une partie de l’objet soit resté coincé dans la trachée il convient de consulter un médecin.

Et ils sont nombreux ces simples gestes, la PLS (position latérale de sécurité) , le massage cardiaque, les soins sur une brûlure . Mais même si ces gestes vous font peur ce qu’il est important d’apprendre c’est garder son  calme, mettre en sécurité la personne blessée et surtout savoir faire une bonne analyse de la situation pour prévenir avec calme et précision les secours.

Cette formation c’est la seconde fois que je la passe, depuis j’ai été témoin d’un accident de la route j’ai pu sécuriser la scène mettre hors de danger les personnes qui occupaient le véhicule prévenir les secours avec le matériel adéquat en fonction du nombre de blessés et pathologie.

J’ai également pu faire les bons gestes auprès d’une personne âgée qui lors d’une chute s’est blessé au poignet avec étourdissement et vomissements. Résultat traumatisme crânien, poignet cassé alors qu’elle ne jugeait pas utile de faire venir les secours.

Alors non je ne suis pas Wonder woman, non je ne sauverai pas le monde comme le fait Bruce Willis mais si je peux ne pas être inutile face à une situation d’accident ce bien bête de ne pas prendre une journée pour m’enrichir de ce savoir.

Je vous invite également à télécharger ce PDF : prevenir les risques « Pour réduire les risques, se préparer à une situation exceptionnelle. » Inondation , incendie, tremblement de terre, tempête font de plus en plus partie de notre quotidien, comment s’y préparer. Ce document est extrait de

Le guide des gestes qui sauvent édition 2017,  auteurs Docteurs Pascal Cassan et Daniel Meyran- conception graphique : Thierry Aubert – illustrations Philippe Diemunsch

Cette semaine comme défi je vous invite à me dessiner votre kit catastrophe : le Cata-kit »

  • Gans de manutention
  • couteau multifonction
  • couverture de survie
  • bougies
  • briquet
  • lampe à manivelle
  • radio à pile
  • papier toilette
  • lingettes desinfectantes
  • sacs poubelle
  • sifflet
  • miroir
  • ficelle
  • trousse premier secours
  • bouteille d’eau
  • poche à réserve d’eau
  • cachets assainisseurs d’eau
  •  bloc papier et crayon de papier

et  m’indiquer quel usage direct ou indirect peut-on faire de ses objets. A vous d’imaginer présentation et  votre mise en page.

Comme d’habitude on se retrouvent sur le groupe facebook atelier-carnet de voyage pour voir le résultat.