#18 -Gestes de base pour pratique du carnet de voyage-personnages par le contour

Bonjour petit cro’cœur,

Aujourd’hui sur les bons conseils de Régine Galland nous allons vous montrer comment dessiner plus facilement des personnages et les mettre en couleur.

Nous allons attaquer le sujet souvent redouté, de la représentation de personnages. Voici une technique qui a permis à un bon nombre de cro’coeurs de tenter leurs premiers dessins de personnages et en sont ravis. Alors c’est parti.

Étape 0 : la préparation.

Cherchez une photo de personnage ayant une attitude expressive. Nous allons partir de celle-ci .

Il vous faut  votre carnet habituel ou une feuille de papier au moins 130gr si vous souhaitez utiliser de l’aquarelle ou lavis, un stylo à encre indélébile si vous voulez le mettre en couleur ou un « qui bave » si vous voulez un rendu genre lavis. On aura droit à plusieurs essais mais rangez la gomme et le crayon. Si, si, essayez. Prêts ?

Alors c’est parti  pour l’étape 1.

Étape 1 : donc vous avez votre  photo sous les yeux. C’est plus facile pour commencer : les vrais gens ça bouge tout le temps. On va tester le dessin par le contour, nous l’avons déjà appliqué dans le tuto #4 avec une banane . C’est une technique qui permet d’avoir une vision d’ensemble en visualisant le contour de la silhouette et avancer  trait par trait et on remplit l’intérieur ensuite.

Si vous n’y arrivez pas du premier coup, collez un papier sympa sur la partie qui pêche. On a le droit de tricher quand il s’agit de progresser.

Etape 2

Bien regarder où se positionnent les choses les unes par rapport aux autres. Le haut de l’entre jambe est à la même hauteur que le bas du sac. Les plis derrière le mollet arrivent juste au dessus des plis du genoux de l’autre jambe. Pas besoins de respecter le modèle exactement mais essayer de bien vous repérez segment par segment. Levez le stylo le moins possible. Les imperfections donnent du charme (ça c’est Régine  qui le dit quand elle  se plante).  Et quand on passe à la couleur, on pourra rectifier une épaisseur en débordant. Quand le tour est fait, remplissez l’intérieur c’est plus facile de repérer les proportions. Pas de stress, du lâcher prise, on y va tranquille

Etape 3

Dans ces exemples la mise en couleur est faite à l’aquarelle, mais pouvez également le faire aux crayons aquarellables. Un peu de couleur en commençant par le clair, en laissant des blancs  on donne de la lumière de la vie et du volume aux formes. On les  fera ressortir par contraste avec des foncés.

Deux versions du même modèle. Merci Régine de tous ces bons conseils, à vous maintenant.

Va suivre maintenant une seconde démonstration avec une autre image

De mon côté je me suis mise au défi mais avec une  image de plusieurs personnages au bord d’un lac . Et comme à mon habitude je me suis amusée à faire une mise en page à partir de ce que je venais d’apprendre.

Etape 0 : mon image

Etape 1: je commence la silhouette de l’homme à droite sous la branche de sapin

Etape 2 :

Je poursuis par la silhouette de la femme, je n’hésite pas à  corriger quelques traits de pourtour qui sont mal positionnés en repassant plusieurs fois dessus si nécessaire. J’ajoute tous les éléments à l’intérieur des silhouettes : sacs à dos, short, tee shirt etc. Et ajoute quelques traits pour simuler les branches de sapin.

Etape 3 :

C’est à cette étape que commence ma mise en page. Mon souhait est à la fois de faire un message de remerciement à Régine mais de manière subtile et d’expliquer le procédé de dessin. Donc je choisi de faire un cadre dans lequel je viens écrire avec des lettres coupées à mi-hauteur mon titre  » merci Régine »

Mais j’ai également envie que cette page explique ce que j’ai fait, le dessin par le contour. Comme la scène se passe au bord de l’eau je me dis que je pourrai écrire le texte dans l’eau à la manière d’un calligramme. Pour cela je choisi une écriture en cercles concentriques comme pourraient l’être des ronds dans l’eau faits par les  ricochets d’un caillou, que je fais sortir du cadre pour mieux faire comprendre ce que j’ai voulu représenter.

Dernière étape : il ne me reste plus qu’à mettre en couleur par quelques touches d’aquarelle disposées en prenant bien garde de laisser des blancs pour plus de vie et de fraîcheur à mon illustration.

 

Une fois encore vous voyez que la mise en page apporte une valeur ajoutée énorme à une page.  Tout peut être prétexte à une mise en page et toute page mérite une mise en page…

le défi d’un personnage par jour

Suite à ce tutoriel qui est né directement dans notre groupe facebook Atelier-carnetDeVoyage  Un bon nombre d’entre vous ont souhaité s’essayer au croquis de personnages. Du coup j’ai décidé de lancer  le défi d’un personnage par jour jusqu’à la fin du mois.  Sans but de compétition, chacun fait en fonction de ses propres capacités.

La seule chose que je demande c’est de sortir de sa zone de confort.

Pour certains c’est la rapidité dans le trait, pour d’autre c’est la dextérité du traits, pour moi par exemple c’est la manière de travailler par les contours et rapidement qui n’est pas dans mon habitude.
J’ai proposé ce défi  car plus on travaille plus on progresse. Mais chacun met la barre à son niveau en fonction de ses propres capacités. Ce groupe a toujours été bienveillant envers chacun quelque soit son niveau, et je tiens qu’il en soit toujours ainsi. Il y a de la place pour tous autant pour ceux qui débutent et que j’encourage que ceux qui ont des connaissances et qui du coup font bénéficier les autres de leur expérience.

Alors que ce soit sur le groupe facebook ou sur ma boîte mail carnetsdelaurence@gmail.com j’attends vos croquis de personnages et si le coeur vous en dit et si le vous souhaitez vous pouvez également vous mettre au défi de faire une mise en page en passant.

Et si vous souhaitez recevoir mes tutoriels dans votre boite mail inscrivez-vous à mon infolettre

#16 -Gestes de base pour pratique du carnet de voyage- mise en pa(ysa)ge 3/4

Composition et mise en page des petits croquis de paysages du tuto #13

Composition verticale

Bonjour petit cro’coeur,

Cette fois encore je vais inventer une histoire à ma page. Avec des éléments qui se succèdent et tout comme dans la mise en page d’un texte, chaque image vient à la ligne comme un nouveau paragraphe.

3ème situation : le matin rêveuse, devant ma tasse de thé, je réfléchi à ce que je vais faire ce weekend.

Pour moi cela évoque une succession d’images les une au dessous des autres en fonction des différentes propositions qui me viennent à l’esprit. Une idée en chasse une autre , une réflexion en appelle une autre. Mais le tout en douceur au rythme des éléments.

J’aurai pu donner une légère inclinaison à ses image , un peu comme ma tête penchée sur le côté alors que je réfléchi. Mais comme j’ai fais le choix de cette aquarelle de tasse cela aurait repris les codes de l’élément feuille de journal collée et gribouillis à la bougie dans ma zone bleue. Le regard serait alors envoyé directement vers l’illustration de ma tasse qui en plus est en couleur, et le sujet de ma page aurait alors été mon thé  et non mes croquis de paysages.  Je dispose donc mes images de manière bien verticales.

L’écriture noire à droite de ma page la ferme  et renvoie mon regard vers la zone grise de mes 3 croquis. Naturellement je positionne mes textes  en alignement de chaque croquis coincé entre les 2  éléments graphiques  comme une réflexion interne.

Je ferme le bas de ma page  par un joli titre trouvé dans une publicité qui amène le regard vers la cuillère qui remonte  vers la tasse. Et le regard suit un mouvement circulaire entre tous ces éléments. Dans un mouvement doux et sans heurt.

Défi de la semaine :
 Que vous soyez  au réveil une tornade, ou que seul un litre de café parvient à vous sortir de votre sommeil. Racontez moi à votre tour vos rêveries matinales…
Vous pouvez remplacer l’aquarelle de la tasse par une photo trouvée dans un magazine. Mais je vous conseille d’abord de faire l’essai de l’aquarelle il sera toujours temps de recoller une image si vous n’êtes pas satisfait.
Un petit croissant avec le café?

Faites- vous plaisir et surtout faites nous plaisir aussi en partageant vos pages groupe facebook atelier carnet de voyage (cliquer sur le lien) que j’ai crée spécialement pour partager ensemble nos pages et astuces.

Et si vous souhaitez recevoir mes tutoriels dans votre boite mail inscrivez-vous à mon infolettre

 

#13 -Gestes de base pour pratique du carnet de voyage – croquis rapides et paysages

Petits paysages en quelques traits de crayon et 3 coups de pinceau

Bonjour petit cro’coeur,

Aujourd’hui je vais revenir un peu plus sur les bases du croquis.  Vous souhaitez faire des carnets de voyage donc inévitablement vous serez amené(e) à dessiner des paysages.
Vous visitez une région, vous passez des vacances agréables, vous partagez un moment entre amis ou en famille mais vous souhaitez immortaliser dans votre carnet de voyage ces jolis paysages.

Dans mon article Pourquoi faire un carnet je vous explique brièvement la manière dont je travaille. Croquis sur le vif, travail sur table, quoi y mettre,  comment l’organiser. Je vous invite à lire ses quelques lignes et revenir ici par la suite….

Déjà ! je n’ai même pas eu le temps de boire un café. Et bien c’est parti!  Je vous propose de réaliser quelques paysages monochromes en croquis rapides fait au crayon à encre soluble  qui prendront vie par quelques coups de pinceau bien posés. Nous nous occuperons  lors de mon prochain tuto de faire des variations sur mise en page de vos petits chefs d’oeuvre

En quelques coups de crayons vous souhaitez montrer que vous étiez à la mer, à la montagne, à la campagne ou en ville. Mais bien évidement vous n’allez pas sortir tout votre matériel et imposer à votre entourage de longs moments de pose.

Je vais vous montrer dans ce tutoriel comment faire en quelques minutes avec un minimum de matériel des jolis petits paysages évocateurs.

Pour ce tuto il vous faut :

  1.  Un stylo à encre qui se diffuse à l’eau , le V5 HI-TECPOINT de chez Pilote est parfait, il se trouve dans n’importe quelle papeterie, voir rayon de supermarché. Avant de courir en acheter un faite un tour dans vos stylos à encre et plume de bureau et faites des tests, si l’encre s’étale et bave  avec de l’eau c’est gagné.
  2. Un pinceau à réservoir d’eau, ceux de la marque Pentel sont les meilleurs , pointe agréable à la fois souple et avec du ressort. Jamais eu de fuite, ni la tête en bas, ni en avion.. Si vous n’en avez pas, un pinceau et un pot à eau feront l’affaire mais l’achat d’un pinceau à réservoir est un bon investissement
  3. Quelques feuilles de papier esquisse ( 100g/m²)

Sur une de vos feuilles vous tracez à main levée  10 rectangles 5×8 cm environs, pour réaliser 5 petits paysages (feuilles volantes en recto seul car nous les découperons lors de notre prochain tutoriel)

Astuce : Je vous propose de dessiner chaque paysage 2 fois ainsi vous pourrez faire des tests de traitements à l’eau différents.

Le voyage peut commencer! Au détour d’une route vous avez certainement rencontré ce paysage d’un clocher au cœur d’un village sur la ligne d’horizon. Ce sera notre premier rectangle

D’un trait vif et rapide vous faites des allers retours à mi hauteur de votre cadre. tous les traits et gestes utilisés sont ceux que vous avez expérimentez dans les tutos 1 , 2 et 3  Pour l’église  : 2 rectangles et une pointe pour le clocher, un trapèze pour le toit de la nef, quelques gribouillis très libres pour le reste du village. Maisons, arbres? Je ne sais pas je suis trop loin pour savoir donc je n’invente pas je fais une masse. 2 traits discontinus en courbe pour faire la route qui nous mène vers ce village. Vous ne devez pas mettre plus d’1 minute pour faire ce petit paysage, il doit être vif et spontané

Astuce : Comme vous avez utilisé un crayon à encre soluble vous allez pouvoir maintenant faire un joli effet aquarellé en camaïeu de gris, juste avec de l’eau claire sur un pinceau

Vous passez votre pinceau  imbibé d’eau ou votre pinceau à réservoir sur les traits au dessus de  l’horizon, de suite l’encre se met à baver et fait un jus gris. Par le geste du pinceau vous tirez ce jus vers le haut du cadre pour faire  votre ciel. Vous passez ensuite à la ligne haute de votre cadre pour poursuivre votre ciel. Pensez à laisser des zones sèches dans votre ciel pour lui donner vie et rendre les effets des nuages.

Vous attaquez maintenant le premier plan en tirant l’encre au pinceau sur la partie droite du chemin. Pour accentuer les gris et donner un peu plus de matière au chemin, vous pouvez alors que le papier est mouillé, ajouter quelques traits au stylo sur le chemin, qui de suite vont fuser sous l’effet de l’eau. Vous allez maintenant réaliser la partie gauche de la route.

Attention pour donner du relief à mon paysage j’ai laisser une zone blanche entre ma ligne d’horizon et le champ qui se trouve à gauche de la route.

Et voilà votre petit village en 3 coups de crayons et quelques coups de pinceau, Alors heureux petit cro’coeur?

Nous partons désormais côté mer.  Dans le premier plan la mer agitée, sur l’horizon quelques rochers surmontés d’un phare. Votre trait doit être tout aussi vif et rapide  que sur votre précédent croquis, pas plus d’une minute

Quelques hachures ici et là qui vont nous permettre de rendre l’effet des vagues

Pour le phare je donne un coup de pinceau vertical sur le côté droit, pour laisser la partie gauche blanche ce qui donne la forme cylindrique du corps de mon phare  

je rajoute un peu de crayon sur ma ligne d’horizon encore mouillée pour refaire un jus gris sur mon pinceau avec lequel je fais mon ciel en faisant attention à laisser en zone sèche et blanche le faisceau lumineux du phare.

Maintenant que vous avez compris le principe je vous laisse faire de même avec les paysages suivants. N’ayez pas d’hésitation vous avez toujours votre seconde case pour recommencer si vous n’êtes pas satisfait du résultat.

Petit tour en ville. Vous pouvez voir que je n’ai pas cherché à représenter une à une les maisons mais je les ai suggérées par une ligne brisée comme une suite de toits, de cheminées et de façades sans distinctions. Quelques hachures ici et là pour les ombres et toitures. J’ai refais quelques traits au crayon sur le papier mouillé pour accentuer le gris de certaines zones

Changement d’horizon et passons à la montagne

 

Et pour finir une promenons nous dans les champs

Vous voici donc parés pour la réalisation de n’importe quel paysage, que vous soyez, mer , montagne ou campagne.

J’espère que ce tutoriel vous aura plu. Que vous soyez déjà adepte de l’aquarelle ou débutant donnez moi votre avis.

Deux défis cette semaine :

  1. Refaire cette page pour ceux qui souhaitent  se  laissent tenter par le croquis rapide
  2. Pour  les cro’coeurs aguéris, me faire des propositions d’autres petits paysages selon les mêmes techniques et formats car la semaine prochaine nous ferons des variations de mises en page à partir de ce petit monde

A vous maintenant de me faire voyager.  vous n’avez plus qu’à me montrer le résultat sur le groupe facebook atelier carnet de voyage (cliquer sur le lien) que j’ai crée spécialement pour partager ensemble nos pages et astuces.

#9 -Gestes de base pour pratique du carnet de voyage – pas à pas page aquatique

Pas à pas aquarelle aquatique et mise en page

Bonjour petit cro’coeur,

Aujourd’hui je vais revenir un peu plus aux bases. Certains de nos amis cro’coeurs m’ont demandé de revenir un peu plus sur les techniques de l’aquarelle. Voici donc un tuto qui mélange à la fois technique et mise en page.

Le résultat final sera celui-ci. Comme nous allons beaucoup mouiller la feuille pour cet exercice  je vous conseille de tendre votre feuille à dessin ou prendre un papier  aquarelle

 

Mais si vous aussi vous allez y arriver ! Même pas peur

Astuce pour des feuilles toujours planes !
Feuille collée sur une planche avec du kraft gommé

Lorsque nous avons commencé ces tutos je vous disais que je travaillais sur du papier dessin pour classeur 120gr . Autant dire que cela ne se comporte pas comme une belle feuille de papier chiffon 350 gr et pourtant… Voici le truc pour que votre papier reste plane et  pouvoir peindre à l’aquarelle et faire des collages qui ne gondolent pas.

Il vous faut :
– un rouleau de kraft gommé largeur 3 ou 4 cm
– une feuille de papier dessin A4
– une éponge mouillée
– Une planche de bois ou contreplaqué épaisseur mini 15mm,  un peu plus grande que votre papier . Attention de bien prendre une planche du vrai bois en surface, pas d’aggloméré, medium ou panneau de particule car cela ne supporte pas l’eau.

Si vous ne savez pas ce qu’est du kratf gommé c’est  du papier kraft brun ou blanc vendu en rouleau très, très, très long ( je traîne le mien depuis les Beaux Arts ) qui au dos comme les vieux timbres que l’on lèche est enduit de colle au verso. Elle convient sur tout type de papier.

La méthode est simple :

1- Découper à la longueur 4 morceaux de kraft de 4 cm plus longs que vos cotés de feuille.
2- Avec votre éponge bien imbibée,  humidifier votre feuille des deux côtés. Bien le faire des deux côtés sinon votre feuille va s’enroulée sur elle même.
3-  Poser sur votre planche à dessin, lisser des 2 mains pour chasser l’air. Coller une par une vos bandes de kraft  haut, bas puis gauche droite le kraft gommé à cheval sur la planche et sur votre feuille. Le kraft ne doit pas être trop mouillé pour ne pas diluer la colle mais assez pour résister à la traction du papier qui sèche, comme un timbre avec votre langue)

Attention une fois collé sur  votre feuille vous ne pourrez plus retirer ce kraft donc veillez à le poser droit pour une fois fini  faire une sorte de cadre ou venir découper à l’intérieur.

4- Appliquer  bien le kraft en le lissant avec le pouce pour que la colle pénètre bien la feuille et le bois de la planche.
5- Laisser sécher naturellement ou avec un sèche cheveux, voilà votre feuille de papier est tendue. Vous pouvez la mouiller, la coller elle ne bougera pas. Une fois votre création terminée et votre travail bien sec il ne vous restera plus qu’à la découper au cutter

Sinon prenez une feuille de papier aquarelle

Tout d’abord nous allons plantez le décor.

Pour cet exercice j’ai utilisé ma feuille verticalement.  Mes rectangles coloriés à l’aquarelle  font respectivement 11×8 cm ( à 5 cm et 1.5 cm de l’angle en  haut  à gauche) pour les nénuphars et 8×9 cm (à 3 et 2 cm du bas de ma feuille) pour les poissons. Je vous conseille de tracer des petites croix aux angles de vos rectangles pour bien vous repérer dans votre feuille et vous aidez à garder vos proportions.

 

Tout comme dans le tuto #4   avec votre banane vous allez dessiner par le contour.  Vous pouvez dessiner au crayon si vous n’êtes pas sûre de vous à condition de ne gommer vos mauvais traits qu’après avoir dessiné les bons. Commencez par  un bout, puis segment par segment avancez pour définir la bonne courbe des feuilles des nénuphars

 

Vue finale du dessin des nénuphars

Alors tout va bien?
Nous allons maintenant attaquer les carpes

 

Vous travaillez toujours segment par segment en partant de la gauche  du bout de la queue puis la courbe du corps jusqu’à la base de l’œil, ajouter la nageoire. Reprendre le demi-cercle de l’œil la contre courbe du museau, le petit v de la bouche, le grand J de la mâchoire et de l’ouïe… et ainsi de suite.

Astuces  : Ces poissons et ces nénuphars sont à la base issus de 2 images totalement différentes pour faire une liaison entre les 2 je crée des tiges imaginaires à mes nénuphars qui viennent entrelacer les poissons

 

Terminez par le tracé de vos rectangles en lignes discontinues pour plus de finesse. Si vous avez dessiné tout ceci au crayon de papier vous n’avez plus qu’à tout repasser au feutre indélébile noir  ( perso Staedtler pigment liner 0.3). Si votre feutre n’est pas indélébile faites d’abord l’aquarelle et repasser vos traits au feutre une fois votre papier parfaitement sec.

Alors comment  ça c’est passé… une petite pause s’impose. Thé ou café? Et temps que vous y êtes ramenez donc un bocal d’eau claire,  vos aquarelles et pinceaux.

Pour cette aquarelle j’ai utilisé  du

  • bleu outremer
  • vert olive
  • noir
  • jaune d’or
  • rouge carmin
  • rouge cadnium (orange)
  • un pinceau  plat brosse 1/2
  • un pinceau fin 4

 

Sur une palette diluer  du noir et du bleu outremer, une pointe de rouge carmin,  l’un à coté de l’autre.  Mouiller  très largement votre brosse et cueillir du bleu outremer très délavé. Le déposer en coups de pinceau aléatoires au dessus de votre rectangle nénuphars. Laisser des blancs pour garder la légèreté. Venir remplir les espaces entre les feuilles de nénuphars et puis sans remettre de pigments remplir le espaces autour des poissons.

Nous allons donc maintenant travailler  « sur de l’humide » . Humectez votre pinceau mais sans le laver cueillir un peu de rouge carmin très dilué. Faire un test sur une feuille ou le dos de votre main pour avoir un rose très léger.  Déposer ce jus rose autour de vos feuilles et tiges des nénuphars, puis sans laver votre pinceau quelques traces dans vos coups de pinceaux aléatoires.

Mouillez votre pinceau fin et venir cueillir un jus noir très léger.  Ajouter les ombres des feuilles et des tiges.

Remplisser de ce jus gris  vos feuilles de nénuphars

Attention de laisser un liserer blanc entre votre fond et l’intérieur de vos feuilles car le papier est encore humide et la couleur de vos feuilles fuserait

Trempez votre pinceau dans le vert olive et déposez du pigment dans vos feuilles sans déborder le bord de votre rectangle. Sans jamais laver votre pinceau mais en ajoutant parfois de l’eau ajoutez quelques pointes de bleu outremer pour apporter de la vibration dans vos feuilles de nénuphars. Travaillez également avec du vert plus ou moins intense.

Nettoyer votre pinceau 4 et venir cueillir un peu de rouge carmin très largement dilué tester la couleur sur du papier ou votre main. Déposez sur les extrémités des pétales de la fleurs ce jus rose très léger, Sans laver votre pinceau prendre un peu de bleu gris pour les bases de vos pétales.

Laisser sécher tranquillement. Pendant ce temps   nous allons nous occuper des poissons.

Prendre le pinceau brosse et à l’eau claire venir mouiller toute le surface du premier poisson sauf son œil qui reste sec et sa queue hors cadre. Avec le pinceau 4 déposez sur le support bien mouillé des gouttes de rouge caldium (orange) un peu comme les taches d’une panthère, puis changer de couleur pour faire de même avec le jaune d’or et le noir. L’effet du papier mouillé va complètement mélanger les pigments entre eux pour se fondre en harmonie. Faire de même avec la seconde carpe attention de laisser un espace blanc entre vos 2 poissons sinon les couleurs se mélangeront entre les 2.

Et voilà votre page pratiquement terminée. Vous n’avez plus qu’à ajouter un joli texte , j’ai chois le poème d’Edmond Rostand « Les nénuphars »

J’ai également joué avec le mot libellule dont les « LL » forment les ailes de l’animal

et le titre du poème que j’ai écrit en lettres très allongées pour pouvoir au feutre en sur impression le mot l’étang.

J’espère que ce tutoriel vous aura plu. Que vous soyez déjà adepte de l’aquarelle ou débutant donnez moi votre avis.

Ceux qui connaissent un peu le mouvement artistique de l’école de Nancy auront certainement reconnu quelques inspirations de ce mouvement.  Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur l’école de Nancy vous pouvez retrouvez mon article  Ma racine est au fond des bois Emile Gallé  

où venir faire un tour à Nancy découvrir cette belle ville mais attendez le printemps quand parcs et jardins sont fleuris…

Deux défis cette semaine :

  1. Refaire cette page pour ceux qui souhaitent  se  laissent tenter par l’aquarelle
  2. Pour  les cro’coeurs aguéris, me faire une page comme celle-ci en 2 parties . Vous choisirez  une photo dans laquelle vous allez pouvoir tirer 2 points de vue intéressants Vous en  ferez 2 rectangles gérés à l’aquarelle et  se rejoindre par du dessin uniquement au trait. Attention je veux également qu’il y ai un texte et un titre que vous aurez travaillé.

 

 

 

#6-gestes de base pour bonnes pratiques

Bonjour petit cro’coeur,

Pour  recevoir chaque semaine  mes tutoriels inscrivez-vous. Cette semaine :

Les gestes qui sauvent

Et si cette semaine on profitait des gestes de bases du dessin pour également apprendre les gestes de base du sauveur. Ce dimanche j’ai passé ma journée en compagnie d’une agréable équipe de la Croix-rouge pour passer mon diplôme de PSC1P comme prévention S comme secours C comme civique de niveau 1.

Et  j’invite tout le monde à en faire autant. Franchement 60 euros pour pendant 8 heures apprendre à gérer une situation et faire les premiers gestes de secours c’est franchement peu cher payé.

Si les vagues d’attentats ont fait prendre conscience à la population de l’intérêt de connaitre les gestes de 1er secours, la probabilité, je le souhaite, de se trouver dans cette situation est faible. Par contre les accidents de la route, les accidents domestiques, les chutes, les  blessures graves et les mauvais coups sont notre quotidien.  Le saviez-vous?

Chaque année une peau de banane tue plus que les accidents d’avions…Les noyaux d’abricots plus de victimes que les requins.

Donc durant cette journée on ne vous apprend pas à devenir médecin, pompier, ou superman mais simplement à faire les gestes à votre portée qui peuvent sauver des vies, ou permettre d’attendre les secours.

Pour cela il y a 4 choses essentielles, tellement simples et si évidentes que l’on n’y pense pas.

Vous arrivez sur un accident de vélo, une personne est au sol, que faites vous?

1 – je gare mon véhicule à un endroit sécurisé pour ne pas provoquer un autre accident. Si je suis seule je sors mon triangle pour le mettre sur la route en amont de l’accident et enfile mon gilet fluo pour être visible. Si il y a d’autres personnes demandez leur de mettre des triangles et d’assurer ,sans se mettre en danger, la circulation.

2 – J’apprécie l’état de la victime. Je vérifie son état de conscience et si elle respire normalement, je lui explique ce que je vais faire et la rassure.

3- Après avoir fait un diagnostique je demande de l’aide, le 15 pour le samu pour venir en aide à la victime et fait prévenir le 17 pour la police pour gérer les problèmes de circulation et gestion de l’accident.

4- J’effectue les gestes de premier secours de façon calme et non précipité. Je retire si possible le vélo.

  • Si la personne est inconsciente mais respire je la positionne en PLS (position latérale de sécurité)
  • si elle est consciente et se plaint de plaie importante avec un fort saignement je lui demande de faire un point de compression sur sa plaie à l’aide de sa main. Si elle est trop faible je fais ce point de compression en veillant à éviter le contact avec son sang ( prendre des gans jetables, un sac plastiques ou un morceau de tissus ) pour éviter toute contamination. Et la couvre pour qu’elle n’ai pas froid. Si je dois me déplacer je lui fais un pansement compressif à l’aide d’un lien ou d’une bande suffisamment large pour couvrir la totalité de la plaie.
  • Si elle se plaint d’un membre ou d’une articulation. Je l’invite à se coucher ou à s’asseoir et faire en sorte qu’elle sollicite le moins possible le membre douloureux. La couvrir pour qu’elle ai chaud et la rassurer en  lui parlant calmement le temps que les secours arrivent.

Le geste classique d’erreur

Une personne souffre d’étouffement. Attention il y a 2 cas de figure.

  1. Soit la personne est en capacité de tousser, de parler, de respirer même avec des difficultés. Dans ce cas je l’invite à se mettre dans la position dans laquelle elle se sent le mieux, souvent penchée en avant ou assise. Je l’incite à tousser ET NE FAIT RIEN DE PLUS. Je reste à côté d’elle jusqu’à ce qu’elle reprenne une respiration normale. JE NE LUI TAPE PAS DANS LE DOS car cela risquerait de déplacer ce qui embarrasse ses voies aériennes pour les boucher complètement et créer un étouffement.
  2. La personne ne peut pas répondre, elle s’agite mais ne peut ni parler, ni tousser, ni respirer. Elle peut émettre des râlements ou tenter de tousser mais rien ne sort. Je place une main contre sa poitrine et de l’autre je viens frapper de 1 à 5 fois du plat de la main entre ses omoplates, jusqu’à ce que tout rentre dans l’ordre. Si les claques dans le dos n’ont pas eu d’effet j’enserre la personne dans mes bras par derrière, place un de mes poings fermé sur son estomac juste sous le creux des côtes. Je maintiens mon poing en place grâce à l’autre main et j’enfonce fortement mon poing vers le haut et vers moi. Recommencer ces gestes 5 fois maximum. Cela devrait faire sortir le corps étranger qui encombre.

Si la personne n’étouffe plus mais continue de tousser, rencontre des difficultés à avaler ou ressent une gêne, il est possible qu’une partie de l’objet soit resté coincé dans la trachée il convient de consulter un médecin.

Et ils sont nombreux ces simples gestes, la PLS (position latérale de sécurité) , le massage cardiaque, les soins sur une brûlure . Mais même si ces gestes vous font peur ce qu’il est important d’apprendre c’est garder son  calme, mettre en sécurité la personne blessée et surtout savoir faire une bonne analyse de la situation pour prévenir avec calme et précision les secours.

Cette formation c’est la seconde fois que je la passe, depuis j’ai été témoin d’un accident de la route j’ai pu sécuriser la scène mettre hors de danger les personnes qui occupaient le véhicule prévenir les secours avec le matériel adéquat en fonction du nombre de blessés et pathologie.

J’ai également pu faire les bons gestes auprès d’une personne âgée qui lors d’une chute s’est blessé au poignet avec étourdissement et vomissements. Résultat traumatisme crânien, poignet cassé alors qu’elle ne jugeait pas utile de faire venir les secours.

Alors non je ne suis pas Wonder woman, non je ne sauverai pas le monde comme le fait Bruce Willis mais si je peux ne pas être inutile face à une situation d’accident ce bien bête de ne pas prendre une journée pour m’enrichir de ce savoir.

Je vous invite également à télécharger ce PDF : prevenir les risques « Pour réduire les risques, se préparer à une situation exceptionnelle. » Inondation , incendie, tremblement de terre, tempête font de plus en plus partie de notre quotidien, comment s’y préparer. Ce document est extrait de

Le guide des gestes qui sauvent édition 2017,  auteurs Docteurs Pascal Cassan et Daniel Meyran- conception graphique : Thierry Aubert – illustrations Philippe Diemunsch

Cette semaine comme défi je vous invite à me dessiner votre kit catastrophe : le Cata-kit »

  • Gans de manutention
  • couteau multifonction
  • couverture de survie
  • bougies
  • briquet
  • lampe à manivelle
  • radio à pile
  • papier toilette
  • lingettes desinfectantes
  • sacs poubelle
  • sifflet
  • miroir
  • ficelle
  • trousse premier secours
  • bouteille d’eau
  • poche à réserve d’eau
  • cachets assainisseurs d’eau
  •  bloc papier et crayon de papier

et  m’indiquer quel usage direct ou indirect peut-on faire de ses objets. A vous d’imaginer présentation et  votre mise en page.

Comme d’habitude on se retrouvent sur le groupe facebook atelier-carnet de voyage pour voir le résultat.

#5-Gestes de base pour pratique du carnet de voyage

Bonjour Petit cro’coeur,

Dessin d’après nature, cadrage et perspective

Vous êtes de plus en plus nombreux à suivre ces tutos je ne pensais franchement pas que mes petites explications déchainent autant les foules. Vous me mettez le pression et je dois dire que cette semaine j’ai un peu de mal…. j’ai plutôt surtout très mal à la tête et bien du mal à me concentrer mais bon je ne vais pas me laisser abattre par une sinusite chronique non?

Donc ce tuto s’adresse à ceux et celles, surtout celles d’ailleurs qui sont beaucoup plus nombreuses à partager leurs pages ) qui ont fait le premier défi de la banane par le contour.

Vous allez dessiner par le contour ce que vous avez devant vous. Votre trousse, votre matériel de dessin, votre ordinateur, votre tasse à café préféré ,  trucs qui traînent devant vous ou comme moi kit de survie contre gros rub

Vous allez comme vous l’avez fait pour la banane travaillez segment par segment. Je choisi de commencer par le rectangle en bout de ma télécommande. Il me donne l’échelle de mon dessin, sa situation dans ma feuille et du coup mon angle de vue et cadrage. Je ne souhaite pas dessiner le journal à droite ni le plateau sans intérêt pour le message que je veux faire passer.

Astuce : si vous avez du mal à trouver un cadrage, des difficultés à définir vos contours, et/ou des problèmes de perspective  vous pouvez utiliser une feuille de plastique transparent épaisse (type verre acrylique de certains cadres synthétiques épaisseur  au moins 1 mm) sur laquelle vous dessinez au marqueur permanent une croix en axe vertical et horizontal et vous faites un cadre tout autour au scotch.

 

Vous pouvez alors tracer au feutre effaçable les contours de vos différents éléments. Certes vos traits seront tremblants mais cela va vous permettre d’avoir non seulement un cadrage,  une réelle conscience du tracé par le contour, mais également le moyen de dessiner une perspective juste.

Vous reporterez alors sur votre feuille de dessin les contours de vos objets, segments par segment en regardant à la fois vos objets réels devant vous mais également le tracé repère que vous venez de faire. Il en est de même si vous êtes capable de dessiner directement d’après nature. Bien observer et avancer segment par segment

En matière de perspective les verticales restent toujours verticales, seules les lignes parallèles au sol peuvent prendre un angle vers le haut ou vers le bas (c’est ce qui donne l’effet de perspective, mais je vous ferai un tuto spécial perspective. Votre croix et cadre vous aident à voir si vos lignes montent ou descendent.

Vous avancez dans votre image élément par élément en observant bien où se trouvent les objets à quel niveau ils se croisent. Ce qui passe devant, derrière, dessus, dessous

Personnellement j’ai dessiné mon croquis avec quelques feutres à l’eau ce qui me permet à l’aide d’un pinceau à réservoir d’eau de venir aquareller mes traits sans ajouter de couleur.

A ce croquis je viens apporter quelques éléments que m’évoque la scène pour faire ma mise en page. Je vous le concède elle n’est pas terrible mais franchement dans mon état je ne peux pas faire mieux.

Alors à vous de jouer maintenant! Pour ce défi je veux avoir d’un côté la photo de votre univers / de l’autre le croquis que vous en avez fait  / et si vous y parvenez une chouette mise en page à partir de tout cela.

Faites moi découvrir vos petits univers.  et rendez-vous sur le groupe facebook atelier-Carnet de Voyage

Bisous, bisous, mes petits cro’coeurs je pars me remettre sous la couette!