# Mise en pa(ysa)ge 4/4- jouer avec les textes

Composition et mise en page des petits croquis du tuto petits paysages

Composition avec mise en accent sur le texte

Bonjour petit cro’coeur,

Dernière situation : Pour cette mise en page j’ai souhaité mettre l’accent sur le graphisme de mon texte c’est lui qui est le point fort de ma page.

J’ai choisi un joli texte sur un coquillage. Du coup j’ai tracé des lignes sinueuses les unes en dessous des autres (comme des  ondes de l’eau) sur lesquelles j’ai écrit mon texte. Pour être sûre que mon texte aille bine d’un bout à l’autre de mes lignes je l’ai déjà tracé au crayon de papier pour serrer ou écarter les lettres pour bien les faire coïncider avec la longueur de mes lignes

J’ai utilisé une police simple peu large et étirée en hauteur. Je garde la largeur de mes lettres constante je ne joue que sur la hauteur en fonction de l’espace entre les lignes.

Une fois mon texte bien positionné sur mes lignes au crayon de papier. Je les redessine avec 3 nuances de bleu pour bien différencier les lignes et facilité la lecture. Je gomme les lignes qui m’ont servies de guide.

J’en écris un second pour réaliser le haut de ma mise en page. Je n’ai maintenant plus qu’a compléter mon texte avec une photo de plage trouvée dans un magazine touristique.

Je viens ajouter mon petit croquis de paysage de mer que j’ai traité en bleu et je compose de manière très épurée.

Voilà  vous venez de découvrir par ces 4 derniers tutoriels le rôle de la mis en page qui selon moi est essentielle à tout bon carnet de voyage qui se respecte. Alors souvent quand je lis qu’un carnet de voyage doit être uniquement réalisé sur le vif pour qu’il puisse être le reflet de ce que l’on veut y mettre je ne suis pas d’accord. En tous cas pour moi ce n’est pas ma manière de travailler.

Certaines personnes disent faire du carnet de voyages alors que je n’y vois que du carnet de dessins et croquis ou les mises en page consistent à une accumulation des dessins et croquis les uns contres les autres.

Vous avez découvert à travers ses quelques tutoriels quelle est ma conception de cet art du carnet de voyage. Qu’il soit au bout du monde, le fruit de rencontres, le reflet de votre quotidien, ce carnet restera toujours votre oeuvre et vous le traitez comme cela vous fait envie et plaisir. J’aime le voir comme un cahier d’histoires illustrées ou d’illustrations légendées. J’aime que le texte soit au service des images et que les images illustrent les histoires, c’est toujours un doux mélange entre les deux.

Les vacances approchent, les projets de voyages et carnets vous démangent les doigts.

Pour les semaines à  venir je vais vous lancer des défis à partir de ce que nous avons appris lors de mes différents tutoriels. Ce sera l’occasion de mettre en application à vos propres projets ce que vous avez appris.

Et si vous souhaitez recevoir mes tutoriels dans votre boite mail inscrivez-vous à mon infolettre

 

# Mise en pa(ysa)ge 3/4 – Composition verticale

Composition et mise en page des petits croquis  du tuto petits paysages ou représenter l’eau

Composition verticale

Bonjour petit cro’coeur,

Cette fois encore je vais inventer une histoire à ma page. Avec des éléments qui se succèdent et tout comme dans la mise en page d’un texte, chaque image vient à la ligne comme un nouveau paragraphe.

3ème situation : le matin rêveuse, devant ma tasse de thé, je réfléchi à ce que je vais faire ce weekend.

Pour moi cela évoque une succession d’images les une au dessous des autres en fonction des différentes propositions qui me viennent à l’esprit. Une idée en chasse une autre , une réflexion en appelle une autre. Mais le tout en douceur au rythme des éléments.

J’aurai pu donner une légère inclinaison à ses image , un peu comme ma tête penchée sur le côté alors que je réfléchi. Mais comme j’ai fais le choix de cette aquarelle de tasse cela aurait repris les codes de l’élément feuille de journal collée et gribouillis à la bougie dans ma zone bleue. Le regard serait alors envoyé directement vers l’illustration de ma tasse qui en plus est en couleur, et le sujet de ma page aurait alors été mon thé  et non mes croquis de paysages.  Je dispose donc mes images de manière bien verticales.

L’écriture noire à droite de ma page la ferme  et renvoie mon regard vers la zone grise de mes 3 croquis. Naturellement je positionne mes textes  en alignement de chaque croquis coincé entre les 2  éléments graphiques  comme une réflexion interne.

Je ferme le bas de ma page  par un joli titre trouvé dans une publicité qui amène le regard vers la cuillère qui remonte  vers la tasse. Et le regard suit un mouvement circulaire entre tous ces éléments. Dans un mouvement doux et sans heurt.

Défi de la semaine :
 Que vous soyez  au réveil une tornade, ou que seul un litre de café parvient à vous sortir de votre sommeil. Racontez moi à votre tour vos rêveries matinales…
Vous pouvez remplacer l’aquarelle de la tasse par une photo trouvée dans un magazine. Mais je vous conseille d’abord de faire l’essai de l’aquarelle il sera toujours temps de recoller une image si vous n’êtes pas satisfait.
Un petit croissant avec le café?

Faites- vous plaisir et surtout faites nous plaisir aussi en partageant vos pages groupe facebook atelier carnet de voyage (cliquer sur le lien) que j’ai crée spécialement pour partager ensemble nos pages et astuces.

Et si vous souhaitez recevoir mes tutoriels dans votre boite mail inscrivez-vous à mon infolettre

 

# croquis rapides et petits paysages

Petits paysages en quelques traits de crayon et 3 coups de pinceau

Bonjour petit cro’coeur,

Aujourd’hui je vais revenir un peu plus sur les bases du croquis.  Vous souhaitez faire des carnets de voyage donc inévitablement vous serez amené(e) à dessiner des paysages.
Vous visitez une région, vous passez des vacances agréables, vous partagez un moment entre amis ou en famille mais vous souhaitez immortaliser dans votre carnet de voyage ces jolis paysages.

Dans mon article Pourquoi faire un carnet je vous explique brièvement la manière dont je travaille. Croquis sur le vif, travail sur table, quoi y mettre,  comment l’organiser. Je vous invite à lire ses quelques lignes et revenir ici par la suite….

Déjà ! je n’ai même pas eu le temps de boire un café. Et bien c’est parti!  Je vous propose de réaliser quelques paysages monochromes en croquis rapides fait au crayon à encre soluble  qui prendront vie par quelques coups de pinceau bien posés. Nous nous occuperons  lors de mon prochain tuto de faire des variations sur mise en page de vos petits chefs d’oeuvre

En quelques coups de crayons vous souhaitez montrer que vous étiez à la mer, à la montagne, à la campagne ou en ville. Mais bien évidement vous n’allez pas sortir tout votre matériel et imposer à votre entourage de longs moments de pose.

Je vais vous montrer dans ce tutoriel comment faire en quelques minutes avec un minimum de matériel des jolis petits paysages évocateurs.

Pour ce tuto il vous faut :

  1.  Un stylo à encre qui se diffuse à l’eau , le V5 HI-TECPOINT de chez Pilote est parfait, il se trouve dans n’importe quelle papeterie, voir rayon de supermarché. Avant de courir en acheter un faite un tour dans vos stylos à encre et plume de bureau et faites des tests, si l’encre s’étale et bave  avec de l’eau c’est gagné.
  2. Un pinceau à réservoir d’eau, ceux de la marque Pentel sont les meilleurs , pointe agréable à la fois souple et avec du ressort. Jamais eu de fuite, ni la tête en bas, ni en avion.. Si vous n’en avez pas, un pinceau et un pot à eau feront l’affaire mais l’achat d’un pinceau à réservoir est un bon investissement
  3. Quelques feuilles de papier esquisse ( 100g/m²)

Sur une de vos feuilles vous tracez à main levée  10 rectangles 5×8 cm environs, pour réaliser 5 petits paysages (feuilles volantes en recto seul car nous les découperons lors de notre prochain tutoriel)

Astuce : Je vous propose de dessiner chaque paysage 2 fois ainsi vous pourrez faire des tests de traitements à l’eau différents.

Le voyage peut commencer! Au détour d’une route vous avez certainement rencontré ce paysage d’un clocher au cœur d’un village sur la ligne d’horizon. Ce sera notre premier rectangle

D’un trait vif et rapide vous faites des allers retours à mi hauteur de votre cadre. tous les traits et gestes utilisés sont ceux que vous avez expérimentez dans les tutos 1 , 2 et 3  Pour l’église  : 2 rectangles et une pointe pour le clocher, un trapèze pour le toit de la nef, quelques gribouillis très libres pour le reste du village. Maisons, arbres? Je ne sais pas je suis trop loin pour savoir donc je n’invente pas je fais une masse. 2 traits discontinus en courbe pour faire la route qui nous mène vers ce village. Vous ne devez pas mettre plus d’1 minute pour faire ce petit paysage, il doit être vif et spontané

Astuce : Comme vous avez utilisé un crayon à encre soluble vous allez pouvoir maintenant faire un joli effet aquarellé en camaïeu de gris, juste avec de l’eau claire sur un pinceau

Vous passez votre pinceau  imbibé d’eau ou votre pinceau à réservoir sur les traits au dessus de  l’horizon, de suite l’encre se met à baver et fait un jus gris. Par le geste du pinceau vous tirez ce jus vers le haut du cadre pour faire  votre ciel. Vous passez ensuite à la ligne haute de votre cadre pour poursuivre votre ciel. Pensez à laisser des zones sèches dans votre ciel pour lui donner vie et rendre les effets des nuages.

Vous attaquez maintenant le premier plan en tirant l’encre au pinceau sur la partie droite du chemin. Pour accentuer les gris et donner un peu plus de matière au chemin, vous pouvez alors que le papier est mouillé, ajouter quelques traits au stylo sur le chemin, qui de suite vont fuser sous l’effet de l’eau. Vous allez maintenant réaliser la partie gauche de la route.

Attention pour donner du relief à mon paysage j’ai laisser une zone blanche entre ma ligne d’horizon et le champ qui se trouve à gauche de la route.

Et voilà votre petit village en 3 coups de crayons et quelques coups de pinceau, Alors heureux petit cro’coeur?

Nous partons désormais côté mer.  Dans le premier plan la mer agitée, sur l’horizon quelques rochers surmontés d’un phare. Votre trait doit être tout aussi vif et rapide  que sur votre précédent croquis, pas plus d’une minute

Quelques hachures ici et là qui vont nous permettre de rendre l’effet des vagues

Pour le phare je donne un coup de pinceau vertical sur le côté droit, pour laisser la partie gauche blanche ce qui donne la forme cylindrique du corps de mon phare  

je rajoute un peu de crayon sur ma ligne d’horizon encore mouillée pour refaire un jus gris sur mon pinceau avec lequel je fais mon ciel en faisant attention à laisser en zone sèche et blanche le faisceau lumineux du phare.

Maintenant que vous avez compris le principe je vous laisse faire de même avec les paysages suivants. N’ayez pas d’hésitation vous avez toujours votre seconde case pour recommencer si vous n’êtes pas satisfait du résultat.

Petit tour en ville. Vous pouvez voir que je n’ai pas cherché à représenter une à une les maisons mais je les ai suggérées par une ligne brisée comme une suite de toits, de cheminées et de façades sans distinctions. Quelques hachures ici et là pour les ombres et toitures. J’ai refais quelques traits au crayon sur le papier mouillé pour accentuer le gris de certaines zones

Changement d’horizon et passons à la montagne

 

Et pour finir une promenons nous dans les champs

Vous voici donc parés pour la réalisation de n’importe quel paysage, que vous soyez, mer , montagne ou campagne.

J’espère que ce tutoriel vous aura plu. Que vous soyez déjà adepte de l’aquarelle ou débutant donnez moi votre avis.

Deux défis cette semaine :

  1. Refaire cette page pour ceux qui souhaitent  se  laissent tenter par le croquis rapide
  2. Pour  les cro’coeurs aguéris, me faire des propositions d’autres petits paysages selon les mêmes techniques et formats car la semaine prochaine nous ferons des variations de mises en page à partir de ce petit monde

A vous maintenant de me faire voyager.  vous n’avez plus qu’à me montrer le résultat sur le groupe facebook atelier carnet de voyage (cliquer sur le lien) que j’ai crée spécialement pour partager ensemble nos pages et astuces.

#12 tutoriel faire une page dedans / dehors

Bonjour petit cro’coeur

Ce tutoriel a pour but de vous montrer comment faire une mise en page sue un espace dedans dehors avec une découpe de fenêtre en volume et l’incrustation d’une aquarelle en arrière plan.

Pour se faire j’ai voulu tester les fond avec bulles de savons comme nous l’a suggéré Ghislaine. Bon sur la démo c’est facile c’est beau. Bon moi j’ai testé le résultat n’a pas été celui escompté

En fait j’ai fait de jolies bulles sur la papier qui protégeait ma table, sur mes doigts, j’ai les mains de Hulck au moins jusqu’à la fin  de la semaine. Mais pas terrible sur mon papier aquarelle qui boit l’encre et aspire les bulles. Vous pouvez voir sur la photo de gauche la partie en papier lisse sur lequel les bulles tiennent et la partie de droite: papier aquarelle qui aspire et écrase tout.  Il faut vraiment utiliser un support lisse genre bristol sinon les bulles fusent et disparaissent.

Mais comme je ne voulais pas mettre ce fond à la poubelle j’ai décidé de l’utiliser pour en faire une petite illustration printanière que je vais intégrer à une page tout aussi de saison :  celle du changement horaire

J’ai sélectionné dans ma page un rectangle de format 10 x 15 cm. Si vous n’avez pas envie de tester les bulles de savon faites un fond de taches informes de  couleurs vertes. Venez y dessiner au crayon une branche de cognassier.

Je commence par faire les ombres. Comme je vous l’ai dit ce papier est un papier lisse donc il va réagir différemment à l’aquarelle les couleurs vont avoir du mal à fuser et à se fondre. Pour ces ombres j’ai utilisé du bleu outremer et rouge carmen. Puis je reviens avec du rouge carmen pure que je dispose sur les pétales du centre vers les extérieurs. J’ajoute une touche de peps avec du jaune pour les cœurs et finir les branches avec du terre de sienne.

Astuce :  Attention de ne pas faire du remplissage. Pensez à réserver des zones « blanches » sur le pourtour des pétales, les cœurs des fleurs et certaines extrémités comme si la lumière s’y accrochait. Cela va donner plus de vie et de légèreté à votre aquarelle.

Cette page je vais maintenant l’intégrer à une composition.

J’ai récupéré dans un catalogue une jolie image de coin cosy avec canapé. J’ai utilisé la méthode du transfert que nous avons vu dans le tuto  #8 pour mettre une petite ambiance douce en bas de ma page.  Attention cette image ne doit pas faire plus de 12 cm de haut. Juste au dessus de ce transfert j’ai posé mon  aquarelle  et tracé les 4 angles.

5 mm à l’intérieur de ces angles  dessiner une fenêtre à 4 ventaux, vous pouvez déjà la dessiner au crayon de papier et à la règle pour avoir des lignes droites et proportions justes. Une fois votre fenêtre dessinée vous la retracée en ligne plus ou moins continues à main levée au feutre fin permanent (type steadler)

 

Chose faite colorez à votre goût les menuiseries de votre fenêtre.

Le décor étant maintenant planté , on sent la lumière qui entre dans la pièce. Cela tombe bien car le but de ma page est de dire que c’est le printemps mais en même temps que c’est le changement horaire et que nous gagnons une heure de soleil. Sur la partie haute de la page je dessine au feutre quelques cadrans d’horloges.

Je viens ajouter en texte le message que je souhaite faire passer

Chose faite je découpe au cutter les vitres de ma fenêtre à main levée selon les tracés au feutre. Pour ne pas trop fragiliser le papier je n’ai fait ouvrants que les ventraux centraux. A l’aide d’une règle je découpe le haut et bas de la fenêtre centrale ainsi que l’ouverture verticale. Je pose ma règle sur les 2 montants verticaux pour soulever chaque ventail sans le déchirer.

Il ne me reste alors plus qu’à venir coller au verso de ma feuille l’aquarelle de mon image printanière que je vois à travers ma fenêtre.

 

Et là surprise nous sommes le 25 mars et l’hiver qui s’est fait attendre pointe seulement son nez. Les giboulées de mars laissent un manteau blanc qui couvrent le temps que le soleil parviennent à le faire fondre les paysages et la nature en pleine éclosion…Pourtant déjà aux premières heures du matin j’entends les oiseaux qui gazouillent et se bisouillent au creux des branches.

Quoi qu’il en soit, pluie, neige ou soleil le printemps et là et ce soir c’est le changement horaire, demain nous gagnerons une heure de lumière à défaut de soleil.

Pour le défi de cette semaine je vais vous demandez vous aussi de me faire un dedans / dehors avec une mise en page. Vous pouvez reprendre les bases de ce tutoriel ou partir sur vos propres points de vues mais je souhaite que votre page comporte  :
– 1 collage ou transfert d’une image
– 1 découpe de fenêtre ou de porte fenêtre
– le message que vous souhaitez transmettre sous forme de titre ou d’illustration. Attention un texte ou un titre se travaille autant qu’un dessin ou qu’un croquis

Comme toujours vous pouvez partager vos créations sur le groupe facebook atelier-carnet de voyage que j’ai crée pour vous ou m ‘envoyer votre page par mail à carnetsdelaurence@gmail.com  

Alors bon week end à tous, la nuit sera courte et je vous dis à bientôt pour voir vos page set en discuter et n’hésitez pas si vous  aimé ces tutoriels à me laisser vos commentaires sur ce site.

PS : vous savez qu’il y a plein d’autres chose dans ce site à découvrir que ces tutos?

Petit cadeau en passant,  ma page de l’an passé sur le changement horaire… mais celui là je ne vous en ferai pas un tuto.

# Gestes de base pour bonnes pratiques

Bonjour petit cro’coeur,

Pour  recevoir chaque semaine  mes tutoriels inscrivez-vous. Cette semaine :

Les gestes qui sauvent

Et si cette semaine on profitait des gestes de bases du dessin pour également apprendre les gestes de base du sauveur. Ce dimanche j’ai passé ma journée en compagnie d’une agréable équipe de la Croix-rouge pour passer mon diplôme de PSC1P comme prévention S comme secours C comme civique de niveau 1.

Et  j’invite tout le monde à en faire autant. Franchement 60 euros pour pendant 8 heures apprendre à gérer une situation et faire les premiers gestes de secours c’est franchement peu cher payé.

Si les vagues d’attentats ont fait prendre conscience à la population de l’intérêt de connaitre les gestes de 1er secours, la probabilité, je le souhaite, de se trouver dans cette situation est faible. Par contre les accidents de la route, les accidents domestiques, les chutes, les  blessures graves et les mauvais coups sont notre quotidien.  Le saviez-vous?

Chaque année une peau de banane tue plus que les accidents d’avions…Les noyaux d’abricots plus de victimes que les requins.

Donc durant cette journée on ne vous apprend pas à devenir médecin, pompier, ou superman mais simplement à faire les gestes à votre portée qui peuvent sauver des vies, ou permettre d’attendre les secours.

Pour cela il y a 4 choses essentielles, tellement simples et si évidentes que l’on n’y pense pas.

Vous arrivez sur un accident de vélo, une personne est au sol, que faites vous?

1 – je gare mon véhicule à un endroit sécurisé pour ne pas provoquer un autre accident. Si je suis seule je sors mon triangle pour le mettre sur la route en amont de l’accident et enfile mon gilet fluo pour être visible. Si il y a d’autres personnes demandez leur de mettre des triangles et d’assurer ,sans se mettre en danger, la circulation.

2 – J’apprécie l’état de la victime. Je vérifie son état de conscience et si elle respire normalement, je lui explique ce que je vais faire et la rassure.

3- Après avoir fait un diagnostique je demande de l’aide, le 15 pour le samu pour venir en aide à la victime et fait prévenir le 17 pour la police pour gérer les problèmes de circulation et gestion de l’accident.

4- J’effectue les gestes de premier secours de façon calme et non précipité. Je retire si possible le vélo.

  • Si la personne est inconsciente mais respire je la positionne en PLS (position latérale de sécurité)
  • si elle est consciente et se plaint de plaie importante avec un fort saignement je lui demande de faire un point de compression sur sa plaie à l’aide de sa main. Si elle est trop faible je fais ce point de compression en veillant à éviter le contact avec son sang ( prendre des gans jetables, un sac plastiques ou un morceau de tissus ) pour éviter toute contamination. Et la couvre pour qu’elle n’ai pas froid. Si je dois me déplacer je lui fais un pansement compressif à l’aide d’un lien ou d’une bande suffisamment large pour couvrir la totalité de la plaie.
  • Si elle se plaint d’un membre ou d’une articulation. Je l’invite à se coucher ou à s’asseoir et faire en sorte qu’elle sollicite le moins possible le membre douloureux. La couvrir pour qu’elle ai chaud et la rassurer en  lui parlant calmement le temps que les secours arrivent.

Le geste classique d’erreur

Une personne souffre d’étouffement. Attention il y a 2 cas de figure.

  1. Soit la personne est en capacité de tousser, de parler, de respirer même avec des difficultés. Dans ce cas je l’invite à se mettre dans la position dans laquelle elle se sent le mieux, souvent penchée en avant ou assise. Je l’incite à tousser ET NE FAIT RIEN DE PLUS. Je reste à côté d’elle jusqu’à ce qu’elle reprenne une respiration normale. JE NE LUI TAPE PAS DANS LE DOS car cela risquerait de déplacer ce qui embarrasse ses voies aériennes pour les boucher complètement et créer un étouffement.
  2. La personne ne peut pas répondre, elle s’agite mais ne peut ni parler, ni tousser, ni respirer. Elle peut émettre des râlements ou tenter de tousser mais rien ne sort. Je place une main contre sa poitrine et de l’autre je viens frapper de 1 à 5 fois du plat de la main entre ses omoplates, jusqu’à ce que tout rentre dans l’ordre. Si les claques dans le dos n’ont pas eu d’effet j’enserre la personne dans mes bras par derrière, place un de mes poings fermé sur son estomac juste sous le creux des côtes. Je maintiens mon poing en place grâce à l’autre main et j’enfonce fortement mon poing vers le haut et vers moi. Recommencer ces gestes 5 fois maximum. Cela devrait faire sortir le corps étranger qui encombre.

Si la personne n’étouffe plus mais continue de tousser, rencontre des difficultés à avaler ou ressent une gêne, il est possible qu’une partie de l’objet soit resté coincé dans la trachée il convient de consulter un médecin.

Et ils sont nombreux ces simples gestes, la PLS (position latérale de sécurité) , le massage cardiaque, les soins sur une brûlure . Mais même si ces gestes vous font peur ce qu’il est important d’apprendre c’est garder son  calme, mettre en sécurité la personne blessée et surtout savoir faire une bonne analyse de la situation pour prévenir avec calme et précision les secours.

Cette formation c’est la seconde fois que je la passe, depuis j’ai été témoin d’un accident de la route j’ai pu sécuriser la scène mettre hors de danger les personnes qui occupaient le véhicule prévenir les secours avec le matériel adéquat en fonction du nombre de blessés et pathologie.

J’ai également pu faire les bons gestes auprès d’une personne âgée qui lors d’une chute s’est blessé au poignet avec étourdissement et vomissements. Résultat traumatisme crânien, poignet cassé alors qu’elle ne jugeait pas utile de faire venir les secours.

Alors non je ne suis pas Wonder woman, non je ne sauverai pas le monde comme le fait Bruce Willis mais si je peux ne pas être inutile face à une situation d’accident ce bien bête de ne pas prendre une journée pour m’enrichir de ce savoir.

Je vous invite également à télécharger ce PDF : prevenir les risques « Pour réduire les risques, se préparer à une situation exceptionnelle. » Inondation , incendie, tremblement de terre, tempête font de plus en plus partie de notre quotidien, comment s’y préparer. Ce document est extrait de

Le guide des gestes qui sauvent édition 2017,  auteurs Docteurs Pascal Cassan et Daniel Meyran- conception graphique : Thierry Aubert – illustrations Philippe Diemunsch

Cette semaine comme défi je vous invite à me dessiner votre kit catastrophe : le Cata-kit »

  • Gans de manutention
  • couteau multifonction
  • couverture de survie
  • bougies
  • briquet
  • lampe à manivelle
  • radio à pile
  • papier toilette
  • lingettes desinfectantes
  • sacs poubelle
  • sifflet
  • miroir
  • ficelle
  • trousse premier secours
  • bouteille d’eau
  • poche à réserve d’eau
  • cachets assainisseurs d’eau
  •  bloc papier et crayon de papier

et  m’indiquer quel usage direct ou indirect peut-on faire de ses objets. A vous d’imaginer présentation et  votre mise en page.

Comme d’habitude on se retrouvent sur le groupe facebook atelier-carnet de voyage pour voir le résultat.