#21 trucs de composition et mise en page

Bonjour petit cro’coeur,

Trucs de composition et mise en page

J’espère que vous avez profité de l’été pour réaliser de jolis carnets, faire plein de croquis. J’en ai vu passer quelques uns sur le groupe facebook et j’ai pu lire avec plaisir qu’un grand nombre d’entre vous se sont lancés grâce à mes tutos. Quel honneur pour moi et quel bonheur aussi de voir que vous progressez et prenez du plaisir à faire vos pages.

Cet été j’ai eu l’immense plaisir de faire un stage  à Oléron avec 2 fidèles membres de notre groupe. Cro’coeurs du premier jour elles ont souhaité perfectionner leur travail de mise en page durant toute une semaine. Que du bonheur!!! Des croquis sur le vif le matin, de la réflexion sur les compositions pour positionner les images dans la page, re croquis l’après midi, et  fins de journée  consacrées aux collages et peaufinages de nos mises en pages. Le tout autour de quelques apéros et plateaux d’huîtres.  J’en ai  profité pour faire mon propre carnet que je vous présente.  Un très grand nombre d’entre vous ont déjà pu le voir mais comme promis dans la vidéo je vais vous en expliquer le principe de réalisation.

Pour commencer ce carnet n’est pas un carnet escargot mais un carnet accordéon. Il est fabriqué à partir d’une feuille raisin, de papier dessin  200 gr à grain léger. J’ai simplement plié ma feuilles en 3 bandes de 3 morceaux  de 21.5 cm x 16.5 cm chaque. J’ai ajouté mes bandes bout à bout simplement avec du ruban adhésif pour faire un grand accordéon de 9 pages recto verso.

Pour ce carnet j’ai utilisé de feuilles de pochoirs que je réalise ( en vente sur la petite boutique de mon site) 

Pour la page de couverture

j’ai souhaité mettre en avant ce qui selon moi caractérise mon voyage.  En fond de page j’ai souhaité mettre la carte de l’île ce qui permet de mettre les différents lieux où nous avons dessiné. J’ai utilisé mon pochoir de phare pour en dessiner rapidement au feutre permanent la silhouette. Je n’ai alors eu qu’à ajouter le code couleur du phare de Chassiron grâce à mon stylo plume à encre soluble que j’ai travaillé à l’eau. Ce qui m’a également frappé à Oléron ce sont les couleurs franches des maisons d’ostréiculteurs et bateaux de pêche. Avec mon pochoir de lettres Stencil j’ai écrit le nom de l’île avec une couleur vive par lettre comme les maisons. L’immatriculation des bateaux commence par les lettres « I » et « O » pour ne pas les confondre avec les chiffres 1 et 0 ils sont une typographie particulière qui est souvent repris comme un logo. Comme je trouvais l’angle de ma page un peu fermé j’ai ajouté une mouette et un tracé léger de boussole (pochoir) qui  permettent de nous évader. Le décor est planté. Pour ne pas vous mentir j’ai réalisé cette page après plusieurs jours sur l’île car je souhaitais d’abord m’imprégner du lieu avant de faire ma page de couverture.

 Triptyque de Fort Royer,

Mon 1er triptyque. Aujourd’hui c’est la découverte du cite ostréicole de Fort-Royer ici les cabanes ne sont pas là pour le décor mais bien pour le travail. Un peu partout on y voit des cabanes plus ou moins bien restaurées. Je n’ose pas encore les couleurs franches et éclatantes. Sous mes yeux une vieille cabane. Va t’elle résister aux tempêtes de l’hiver prochain?  Ces cabanes misent à rudes épreuves de la mer et du ciel demandent un grand soin de la part de leurs propriétaires. Je décide donc d’immortaliser cette vieille cabane proche de l’effondrement. Je choisi mon angle de vue en fonction de la composition de ma page à venir.

  • Mon sujet principal est la vieille cabane, je la positionne au milieu de ma double page ( lorsque l’on manipule le carnet comme un livre)
  • Pour la lecture en triptyque je positionne la barque au milieu de la scène. Je la dessine vue de côté pour que sa forme fasse comme une flèche qui amène le regard vers la cabane qui doit rester mon sujet principal. Tout le paysage devant moi est lavé par le sel qui donne une couleur grise au charme fou de la morsure du temps.
  • Le paysage à l’horizon n’est que secondaire dans le choix de mon dessin je le traite donc rapidement par l’indication de quelques mats plantés dans la vase et préfère laisser la place pour ajouter le prospectus du lieu. Comme au final son texte ne me plait pas j’utilise l’espace en dessous pour raconter mon histoire.
  • Le code couleur. Ces vieux bois peint laissent échapper bon nombre d’cailles de peinture j’en ramasse quelques unes en harmonie avec le prospectus et couleur de la barque et cabane face à moi. J’ajoute discrètement un jus bleu léger sur la barque ainsi que quelques touches rouille orange en réponse avec les quelques taches du toit de la vieille cabane.
  • De notre dégustation d’huîtres j’ai gardé le set de table aux couleurs ocres jaune  qui se marient avec l’ensemble , pour ne pas faire un placard trop lourd je découpe l’espace prévu au dessin d’une huître pour y coller une véritable coquille sur l’empreinte que j’ai faite d’un morceau de poche d’huîtres. Là encore je colle le morceau de papier pour qu’il se dirige vers le point d’attention de ma page.

La Baudissière

Dans cette page très en couleur je ne savais pas où poser mes yeux tellement tout me faisait envie à dessiner.

  • Devant moi une superbe enfilade de maisons plus colorées les unes que les autres et cette petite cabane bleue qui appelle mes pinceaux; Je fais donc le choix de faire un rectangle pour y inscrire mon enfilade de cabanes (je ne le trace au feutre qu’une fois ma page finie et surtout je le trace en traits interrompus pour plus de vivant). Je fais attention de laisser de la place pour mon titre et petites illustrations découpées dans le doc touristique.
  • Chose faite je me déplace pour pouvoir dessiner cette jolie cabane bleue sur la berge en face. Soudain mon regard est attiré par le nombre de poteaux et de fils électriques qui traversent cette scène ce qui m’amuse j’ajoute donc quelques fils dans ma perspective.
  • C’est alors que je vois cette mouette rieuse qui depuis plus d’une heure se moque au dessus de moi. J’en saisi le croquis en gros plan qui va parfaitement combler le coin gauche de ma page. Pour donner un lien entre ma cabane et cette mouette j’ajoute un poteau électrique qui va me permettre de lier les éléments de ma composition.
  • Pour l’équilibre de ma page il me manque un élément imposant dans l’angle opposé de ma mouette. Je remarque que chaque faîtage de cabane est orné d’un épi en bois aux formes différentes et originales. Après avoir fait un album photo de chacun d’eux j’en dessine un en gros plan.

Et voilà vous savez comment naît, vit et se compose une mise en page.

Le défi de cette semaine

Sur une feuille format A4 maximum vous allez composer une mise en page sur le modèle de celle ci-dessus. Le thème que vous choisissez est totalement libre ainsi que le sens de votre feuille portrait ou paysage, par contre je veux que cette page comprenne :

  1. un croquis ou une photo (pour ceux qui ne se sentent pas à l’aise avec le dessin) dans un cadre rectangulaire,
  2. un autre croquis ou photo dans un cadre carré.
  3. un élément graphique pour lier les 2 cadres
  4.  un ou deux croquis en gros plan ( cela peut-être en dessin très simplifié, il suffit de bien travailler les ombres pour qu’un simple cercle devienne une jolie sphère…)
  5. un titre dans une typographie qui doit être soignée (pinterest déborde d’exemples de typos)
  6. une phrase de légende de présentation de votre scène.

Je propose ce défi  car plus on travaille plus on progresse. Mais chacun met la barre à son niveau en fonction de ses propres capacités. Alors que ce soit sur  ma boîte mail carnetsdelaurence@gmail.com ou sur le groupe  facebook atelier carnet de voyage (cliquer sur le lien) Ce groupe a toujours été bienveillant envers chacun quelque soit son niveau, et je tiens qu’il en soit toujours ainsi. Il y a de la place pour tous autant pour ceux qui débutent et que j’encourage que ceux qui ont des connaissances et qui du coup font bénéficier les autres de leur expérience.

Et si vous souhaitez recevoir mes tutoriels dans votre boite mail inscrivez-vous à mon infolettre

 

#20 et si maintenant on utilisait les fonds de pages

Bonjour petit cro’coeur,

 

Numéro spécial moi je ne sais pas dessiner

Tout d’abord je vous précise que comme mon copain c’est assis sur ma tablette et que je n’ai pas mon ordi en vacances je vous fais ce tuto avec mon téléphone…donc dictionnaire automatique impossible à désactiver et écran tout petit pour pouvoir me relire. Donc d’avance merci de votre indulgence et  toutes mes excuses.

j’ai pu voir que mes petites explications sur la réalisation d’un grand fond de page vous a beaucoup plus. Même si je me doute que bon nombre n’ont pas encore pris le temps de tester, je vais vous montrer dès à présent comment faire une page sans savoir dessiner à partir de ce fameux carnet.

Si vous me suivez sur facebook vous avez  déjà pu apprécier la page aux groseilles que je vais vous expliquer aujourd’hui.

Cette double page est donc la première de ce carnet sur le jardin.  Et je vous assure que même si vous ne savez pas dessiner vous allez la réussir. Je vais encore me fâcher cette semaine avec les puristes, ceux qui interdisent le dessin d’après photo😄, pour qui tout doit être fait sur le vif😃,qui pensent que le  papier calque  c’est tricher 😅 les adeptes du dessin académique dans les règles de l’art…

Car cette semaine je vais vous apprendre à tricher.

  • Matériel : une belle branche de ce que vous avez envie de dessiner fleurs, feuilles, fruits comme vous voulez
  • Uncrayon feutre noir fin de préférence indélébile
  • Quelques feutres que vous aurez piqués aux enfants
  • Un pinceau plat et aquarelles jaune, bleu ,  et vert
  • Une ou deux photos de magazine si vous voulez.
  • Un très grand rayon de soleil.

 

En raison de ma page qui est en panoramique je choisi un sujet tout en longueur que je vais pouvoir étaler sur mes 2 pages. Vous la reconnaissancez?

Je choisi quelques images inspirantes et en harmonie avec ma page ainsi que mon sujet : les groseilles qui me font de l’oeil dans le fond du jardin. Sujet idéal par ce beau soleil. Vous allez me dire: Mais c’est super difficile à dessiner une branche de groseiller je croyais que c’était pour les gens qui ne savent pas dessiner!!!!

Et pourtant regardez  c’est tout simple

Vous me voyez venir avec mon astuce en gros plan…bon d’accord tenir en même temps l’appareil photo, la branche, le carnet et le crayon ce n’est pas évident mais bon vous vous pouvez utiliser vos 2 mains…

.LE TRUC J’utilise l’ombre de mon sujet sur mon carnet et bien installée je trace au feutre fin indélébile noir le contour de mon ombre .

Et là franchement le premier qui me dit qu’il faut savoir dessiner pour faire ça …je le vire du groupe. Même si les feuilles bougent ce n’est pas grave vous devez passer votre trait à plusieurs reprises cela n’est que plus spontané.

Une fois le contour effectué vous venez en observant bien votre modèle ajouter les formes intérieures manquantes sans trop de détails. Tracer les ronds des fruits quelques lignes de feuilles et voilà.

Ah en passant vous pouvez voir qu’avant de dessiner j’ai collé une photo à droite et ajouter une image sur celle de la partie gauche car je souhaitais quelque chose plus en rapport avec mon thème et les couleurs.

Maintenant avec mon pinceau plat je viens de manière très libre et en débordant largement mettre en couleur mes feuilles par un mélange de jaune et bleu pour faire des variations de vert en plus du vert de ma boîte.

Par contre je vais donner plus de réalisme à mes grains de groseilles en les dessinant au feutre rouge en prenant garde à laisser un point blanc se lumière et de faire un croissant de lune sur le dessous au feutre brun pour donner du volume à mes grains. Je travaille également les couleurs sur la tige support des feuilles et fruits. Pensez à bien regarder les différences de couleurs entre les parties au soleil et celles à l’ombre.

Je prends un peu de recul sur ma page en regarde l’équilibre de suite  je vois que j’ai besoin d’ajouter des masses à droite et gauche de la branche. Je ppse des grappes de groseilles blanches et roses pour me rendre compte de ce que cela donne et cherche la bonne position

À leur tour je les dessine avant de finir par l’ajout de mot groseilles que j’ai essayé de travailler de manière calligraphique.

Eh voilà une jolie page que chacun de vous peut mettre en application quelque soit la branche de fruits ou de fleurs que vous avez envie de nous faire partager….

Alors comme d’habitude n’hésitez pas à partager sur le groupe facebook  ou sur le mail carnetsdelaurence@gmail.com.

Si ce n’est déjà fait inscrivez-vous pour recevoir mon infolettre avec votre tuto. Et surtout profitez bien de ce bel été pour vous laisser aller à essayer ce que vous n’avez jamais osé…ici on ne juge pas on ne fait que de la critique constructive alors profiter des vacances pour tenter.

Alorsà tout bientôt pour me montrer vos jolies pages.

 

#17 -Gestes de base pour pratique du carnet de voyage- mise en pa(ysa)ge 4/4

Composition et mise en page des petits croquis de paysages du tuto #13

Composition avec mise en accent sur le texte

Bonjour petit cro’coeur,

Dernière situation : Pour cette mise en page j’ai souhaité mettre l’accent sur le graphisme de mon texte c’est lui qui est le point fort de ma page.

J’ai choisi un joli texte sur un coquillage. Du coup j’ai tracé des lignes sinueuses les unes en dessous des autres (comme des  ondes de l’eau) sur lesquelles j’ai écrit mon texte. Pour être sûre que mon texte aille bine d’un bout à l’autre de mes lignes je l’ai déjà tracé au crayon de papier pour serrer ou écarter les lettres pour bien les faire coïncider avec la longueur de mes lignes

J’ai utilisé une police simple peu large et étirée en hauteur. Je garde la largeur de mes lettres constante je ne joue que sur la hauteur en fonction de l’espace entre les lignes.

Une fois mon texte bien positionné sur mes lignes au crayon de papier. Je les redessine avec 3 nuances de bleu pour bien différencier les lignes et facilité la lecture. Je gomme les lignes qui m’ont servies de guide.

J’en écris un second pour réaliser le haut de ma mise en page. Je n’ai maintenant plus qu’a compléter mon texte avec une photo de plage trouvée dans un magazine touristique.

Je viens ajouter mon petit croquis de paysage de mer que j’ai traité en bleu et je compose de manière très épurée.

Voilà  vous venez de découvrir par ces 4 derniers tutoriels le rôle de la mis en page qui selon moi est essentielle à tout bon carnet de voyage qui se respecte. Alors souvent quand je lis qu’un carnet de voyage doit être uniquement réalisé sur le vif pour qu’il puisse être le reflet de ce que l’on veut y mettre je ne suis pas d’accord. En tous cas pour moi ce n’est pas ma manière de travailler.

Certaines personnes disent faire du carnet de voyages alors que je n’y vois que du carnet de dessins et croquis ou les mises en page consistent à une accumulation des dessins et croquis les uns contres les autres.

Vous avez découvert à travers ses quelques tutoriels quelle est ma conception de cet art du carnet de voyage. Qu’il soit au bout du monde, le fruit de rencontres, le reflet de votre quotidien, ce carnet restera toujours votre oeuvre et vous le traitez comme cela vous fait envie et plaisir. J’aime le voir comme un cahier d’histoires illustrées ou d’illustrations légendées. J’aime que le texte soit au service des images et que les images illustrent les histoires, c’est toujours un doux mélange entre les deux.

Les vacances approchent, les projets de voyages et carnets vous démangent les doigts.

Pour les semaines à  venir je vais vous lancer des défis à partir de ce que nous avons appris lors de mes différents tutoriels. Ce sera l’occasion de mettre en application à vos propres projets ce que vous avez appris.

Et si vous souhaitez recevoir mes tutoriels dans votre boite mail inscrivez-vous à mon infolettre

 

#16 -Gestes de base pour pratique du carnet de voyage- mise en pa(ysa)ge 3/4

Composition et mise en page des petits croquis de paysages du tuto #13

Composition verticale

Bonjour petit cro’coeur,

Cette fois encore je vais inventer une histoire à ma page. Avec des éléments qui se succèdent et tout comme dans la mise en page d’un texte, chaque image vient à la ligne comme un nouveau paragraphe.

3ème situation : le matin rêveuse, devant ma tasse de thé, je réfléchi à ce que je vais faire ce weekend.

Pour moi cela évoque une succession d’images les une au dessous des autres en fonction des différentes propositions qui me viennent à l’esprit. Une idée en chasse une autre , une réflexion en appelle une autre. Mais le tout en douceur au rythme des éléments.

J’aurai pu donner une légère inclinaison à ses image , un peu comme ma tête penchée sur le côté alors que je réfléchi. Mais comme j’ai fais le choix de cette aquarelle de tasse cela aurait repris les codes de l’élément feuille de journal collée et gribouillis à la bougie dans ma zone bleue. Le regard serait alors envoyé directement vers l’illustration de ma tasse qui en plus est en couleur, et le sujet de ma page aurait alors été mon thé  et non mes croquis de paysages.  Je dispose donc mes images de manière bien verticales.

L’écriture noire à droite de ma page la ferme  et renvoie mon regard vers la zone grise de mes 3 croquis. Naturellement je positionne mes textes  en alignement de chaque croquis coincé entre les 2  éléments graphiques  comme une réflexion interne.

Je ferme le bas de ma page  par un joli titre trouvé dans une publicité qui amène le regard vers la cuillère qui remonte  vers la tasse. Et le regard suit un mouvement circulaire entre tous ces éléments. Dans un mouvement doux et sans heurt.

Défi de la semaine :
 Que vous soyez  au réveil une tornade, ou que seul un litre de café parvient à vous sortir de votre sommeil. Racontez moi à votre tour vos rêveries matinales…
Vous pouvez remplacer l’aquarelle de la tasse par une photo trouvée dans un magazine. Mais je vous conseille d’abord de faire l’essai de l’aquarelle il sera toujours temps de recoller une image si vous n’êtes pas satisfait.
Un petit croissant avec le café?

Faites- vous plaisir et surtout faites nous plaisir aussi en partageant vos pages groupe facebook atelier carnet de voyage (cliquer sur le lien) que j’ai crée spécialement pour partager ensemble nos pages et astuces.

Et si vous souhaitez recevoir mes tutoriels dans votre boite mail inscrivez-vous à mon infolettre

 

#15 -Gestes de base pour pratique du carnet de voyage- mise en pa(ysa)ge 2/4

Composition et mise en page des petits croquis de paysages du tuto #13

Composition en pêle-mêle

Bonjour petit cro’coeur,

Alors qu’avez-vous pensé de l’exercice de la mise en page en linéaire horizontal. Vous vous êtes effectivement rendu compte que la position des éléments joue sur la compréhension d’une page. Dans le principe lorsque je fais une page de carnet c’est pour raconter quelque chose, ne rencontre, une anecdote, une visite. Donc avant de créer une page je me pose toujours la question de ce que je veux dire. C’est pourquoi souvent lors de mes voyages je fais des croquis sur le vif mais surtout j’écris sur mon petit carnet l’histoire que je veux relater. Donc pour cette nouvelle mise en page je vous ai inventé une nouvelle situation.

Situation 2 : j’ai imaginé que mon compagnon n’emmène en voyage mais il veut me faire la surprise de la destination.

Pour vous qu’est ce que cela évoque?

  • La question du où? A la ville, à la campagne, à la mer, à la montagne? Pour répondre à ces questions j’ai mes petits paysages.
  • mais qu’est ce que cela évoque d’autre : une montagne de valise ( illustration trouvée sur internet)
  • et une checkliste à n’en plus finir.
  • Comme je suis en mode panique que les choses ne sont pas claires, c’est la confusion j’ai du mal à m’organiser

Je vais donc favoriser une mise en page de mes images en pêle-mêle

Le but de ma mise en page n’est pas de montrer de manière distincte chacune de mes destinations mais bien de montrer que plusieurs choix s’offrent à moi. Donc  je vais mettre mes croquis à la manière de photos lâchées en vrac sur un coin de table. Ils se superposent un peu car je ne veux pas voir le détail de chacun mais simplement qu’ils soient là comme pense bête. Sous ses croquis je viens glisser en guise de fond quelques morceaux de feuilles de papiers extraits de carnets.

Pour contraster avec ce côté désorganisé et chaotique je glisse de l’autre côté une liste interminable de choses auxquelles je dois penser pour préparer ce voyage. Pour ne pas brouiller la lecture j’ai fait le choix d’écrire ma liste sur ordinateur pour avoir un document régulier et rigoureux.L’intérêt de cette liste est plus graphique que réellement son contenu..

Dans cette page je fais entrer le lecteur par ma phrase en rouge  qui est le seul point en couleur de ma page et qui est l’histoire que je souhaite raconter. Le regard descend en cascade par  les images de gauches de mon pêle-mêle de croquis puis remonte par la liste comme par une échelle. Redescend par les images de droites du pêle-mêle pour finir dans le tas de valises point final de mon histoire.

Astuce : Pour plus de dynamisme et de légèreté les images de mes paysages  doivent  être collées que par un point central pour qu’elles puisse faire des ombres sur la page. Pour accentuer cet effet vous pouvez faire une ombre grise au feutre qui débordent de vos images.

Alors qu’en pensez-vous? Questionnez-vous, est-ce que si vous aviez utilisé la mise en page linéaire de la semaine dernière vous auriez eu au premier regard la même compréhension de cette page.

En bref : lorsque vous souhaitez raconter une histoire dans laquelle vous avez une accumulation de faits, de lieux, de choses à dire dans une même histoire la mise en page en  pêle-mêle aide de suite à la compréhension et incitera le spectateur à considérer  une accumulation de choses mais qui forment un tout dans votre histoire.

Vous l’utiliserez par exemple si vous souhaitez raconter la visite d’un musée, vous pouvez en pêle-mêle mettre les photos des oeuvres que vous aurez découpées dans le dépliant du musée. Et pour apaiser votre page décrire par le texte ce que vous avez vu. Un petit dessin en bas de page d’un détail qui vous aura marqué..

Défi de la semaine :
A partir des croquis réalisés lors du tuto #13 ( ou autres sur la même technique en petites vignettes) à  vous maintenant d’inventer votre histoire et de me la raconter. Je ne validerai que les pages comprenant  vos petits paysages de croquis, quelques images judicieuses collées sur votre page ( les catalogues publicitaires regorgent de trésors) et le récit d’une histoire, en faisant attention à soigner votre écriture autant que vos dessins car elle aussi contribue à la beauté de votre page. Tout comme le dessin l’écriture cela se travaille.

Alors tous à vos ciseaux,……….à vos marques, …………..prêt, ……….partez!

Et si vous avez envie de nous raconter tout comme moi une histoire . Faites-vous plaisir et surtout faites nous plaisir aussi en partageant vos pages groupe facebook atelier carnet de voyage (cliquer sur le lien) que j’ai crée spécialement pour partager ensemble nos pages et astuces.

Et si vous souhaitez recevoir mes tutoriels dans votre boite mail inscrivez-vous à mon infolettre

 

#14 -Gestes de base pour pratique du carnet de voyage- mise en pa(ysa)ge 1/4

Composition et mise en page des petits croquis de paysages du tuto #13

Composition linéaire horizontale

Bonjour petit cro’coeur,

Vous avez été super sur les petits paysages de mon dernier tuto. Alors vous avez vu que ce n’est pas si sorcier que cela. Ce type de petits paysages vous allez le retrouver un peu partout ou que vous soyez.  Pour beaucoup vous n’osez pas dessiner en public, ou parfois vous ne voyager pas seul et ne voulez pas gêner une groupe en vous posant une heure de temps à dessiner. Ce type de croquis est vous l’avez vu très rapide et ne demande qu’un minimum de matériel.  Il ne vous reste qu’à les adapter à la réalité du paysage que vous avez devant les yeux. Faites ce genre de petits croquis sur le vif dès que vous en avez l’occasion il viendront apporter vie et authenticité à vos carnets de voyages.

Le but de mes tutoriels sont autant l’apprentissage des techniques graphiques que celles des mises en page qui pour moi sont indispensables à un bon carnet de voyage. C’est pourquoi souvent je fais des dessins sur le vif dans des petits carnets ou tout support papier qui me passe sous la main et réalise mes mises en page tranquille sur une table

Astuce : comme je réalise moi même la reliure de mes carnet de dessins je fais dans les pages de garde des pochettes dans lesquelles je glisse tous les éléments que je souhaite coller dans mes mises en page. Si vous utilisez un carnet manufacturé vous pouvez scotcher sur les pages de gardes des enveloppes au format de vos pages pour collecter vos souvenirs.

C’est donc très souvent de retour à la maison que je fais les mises en pages de mes carnets. J’utilise alors des pages sur lesquelles j’ai préparé des fonds sur lesquels je viens coller mes éléments décoratifs de pages certains croquis que j’ai réalisé. Pour d’autres je viens les redessiner sur les pages que je conçois et ainsi pouvoir jouer sur les textes que veux ajouter et l’intégration de certaines images collectées

Astuce : dès que vous voyez une image à laquelle vous êtes sensible , une photo, une illustration, un morceau de pub, découpez la et gardez la dans votre pochette. Vous trouverez toujours une occasion de l’utiliser dans vos mises en page.

Bon maintenant que vous avez quelques images nous allons voir ce que j’ai fait de mes petits paysages. Dans ces pages je me suis amusée à inventer des histoires que je voulais illustrer. Je vous conseille avant de découper votre page de petits croquis d’en faire une photocopie, ainsi vous garderez trace de votre tuto et cela vous donnera la possibilité de faire plusieurs essais de composition.

Durant les tutoriels à venir je vais vous montrer comment à partir de ces mêmes croquis en fonction de la disposition dans laquelle vous allez disposer vos éléments votre document aura un sens différent.

 

Situation 1 : je veux raconter ma journée de voyage de départ en vacances.

Dans cette simple phrase vous avez trois informations ;

  • 1 – journée, ce qui indique une notion de temps. A quoi pensez vous si je vous dit temps qui passe ?
    Moi, de suite je vois :   montre, horloges, cadrans / horaires, planning, agenda / une ligne dans le temps qui va de gauche à droite. Donc tout naturellement je fais ma mise en page sur des feuilles d’agenda,  avec en décor quelques cadrans de montres et horloges.
  • 2 – voyage, ce qui indique des paysages différents sur la route qui avance.Je marque la chronologie de mon voyage par la succession de mes petits paysages que j’ai découpés. Le but en dessous de chacun d’eux je mets une petit texte explicatif qui vient à la fois raconter l’histoire que je souhaite illustrer et compléter ma mise en page.

  • 3 – Vacances.  Qui dit vacances dit valises, qui dit route dit radars, qui dit la mer dit coquillage. Comme l’ensemble de ma page est traitée en noir et blanc j’ai eu envie de mettre de la couleur par les images que j’ai ajoutées. Je pioche dans ma boîte à collecte d’ images dans laquelle je trouve une valise, un panneau de radar, une étiquette avec une jolie typographie du mot Voyages.  Dans le sens habituel de lecture de gauche à droite je commence mon histoire en haut à gauche par ma valise et la finie en bas à droite par mon aquarelle de coquillage.

Et ne vous dites pas whoua quand je serai capable de faire pareil ce sera super. Car dès à présent vous êtes capable de faire la même chose. Vous avez déjà fait le plus difficile en réalisant vos petits paysages dans le denier tuto. En raison du format de ma page je ne l’ai pas scannée mais prise en photo raison pour laquelle j’ai dans le coin l’ombre de ma branche de forcicia qui s’intègre parfaitement à ma mise en page aussi je décide de la dessiner sur ma page

Astuce : lorsque vous souhaitez dessiner une branche de fleurs, n’hésitez pas à utiliser l’ombre que fais celle ci sur votre feuille pour en faire la silhouette, elle sera beaucoup plus réaliste  et plus rapide que d’essayer de la représenter. Ensuite il ne vous reste plus qu’à  y mettre les touches de couleurs selon fleurs et feuillage; ou vous pouvez simplement remplir la silhouette en gris léger pour garder cet effet ombragé.

En bref : lorsque vous souhaitez raconter une histoire qui déroule dans l’espace et/ou dans le temps, la mise en page linéaire horizontale aide de suite à la compréhension et incitera le spectateur à lire et regarder successivement tous les  les éléments.

Défi de la semaine:
A partir des croquis réalisés lors du précédent tuto à  vous maintenant d’inventer votre histoire et de me la raconter. Je ne validerai que les pages comprenant  vos petits paysages de croquis, quelques images judicieuses collées sur votre page ( les catalogues publicitaires regorgent de trésors) et le récit d’une histoire, en faisant attention à soigner votre écriture autant que vos dessins car elle aussi contribue à la beauté de votre page. Tout comme le dessin l’écriture cela se travaille.

Alors tous à vos ciseaux,……….à vos marques, …………..prêt, ……….partez!

Et si vous avez envie de nous raconter tout comme moi une histoire . Faites-vous plaisir et surtout faites nous plaisir aussi en partageant vos pages groupe facebook atelier carnet de voyage (cliquer sur le lien) que j’ai crée spécialement pour partager ensemble nos pages et astuces.

Et si vous souhaitez recevoir mes tutoriels dans votre boite mail inscrivez-vous à mon infolettre

 

 

#12 tutoriel faire une page dedans / dehors

Bonjour petit cro’coeur

Ce tutoriel a pour but de vous montrer comment faire une mise en page sue un espace dedans dehors avec une découpe de fenêtre en volume et l’incrustation d’une aquarelle en arrière plan.

Pour se faire j’ai voulu tester les fond avec bulles de savons comme nous l’a suggéré Ghislaine. Bon sur la démo c’est facile c’est beau. Bon moi j’ai testé le résultat n’a pas été celui escompté

En fait j’ai fait de jolies bulles sur la papier qui protégeait ma table, sur mes doigts, j’ai les mains de Hulck au moins jusqu’à la fin  de la semaine. Mais pas terrible sur mon papier aquarelle qui boit l’encre et aspire les bulles. Vous pouvez voir sur la photo de gauche la partie en papier lisse sur lequel les bulles tiennent et la partie de droite: papier aquarelle qui aspire et écrase tout.  Il faut vraiment utiliser un support lisse genre bristol sinon les bulles fusent et disparaissent.

Mais comme je ne voulais pas mettre ce fond à la poubelle j’ai décidé de l’utiliser pour en faire une petite illustration printanière que je vais intégrer à une page tout aussi de saison :  celle du changement horaire

J’ai sélectionné dans ma page un rectangle de format 10 x 15 cm. Si vous n’avez pas envie de tester les bulles de savon faites un fond de taches informes de  couleurs vertes. Venez y dessiner au crayon une branche de cognassier.

Je commence par faire les ombres. Comme je vous l’ai dit ce papier est un papier lisse donc il va réagir différemment à l’aquarelle les couleurs vont avoir du mal à fuser et à se fondre. Pour ces ombres j’ai utilisé du bleu outremer et rouge carmen. Puis je reviens avec du rouge carmen pure que je dispose sur les pétales du centre vers les extérieurs. J’ajoute une touche de peps avec du jaune pour les cœurs et finir les branches avec du terre de sienne.

Astuce :  Attention de ne pas faire du remplissage. Pensez à réserver des zones « blanches » sur le pourtour des pétales, les cœurs des fleurs et certaines extrémités comme si la lumière s’y accrochait. Cela va donner plus de vie et de légèreté à votre aquarelle.

Cette page je vais maintenant l’intégrer à une composition.

J’ai récupéré dans un catalogue une jolie image de coin cosy avec canapé. J’ai utilisé la méthode du transfert que nous avons vu dans le tuto  #8 pour mettre une petite ambiance douce en bas de ma page.  Attention cette image ne doit pas faire plus de 12 cm de haut. Juste au dessus de ce transfert j’ai posé mon  aquarelle  et tracé les 4 angles.

5 mm à l’intérieur de ces angles  dessiner une fenêtre à 4 ventaux, vous pouvez déjà la dessiner au crayon de papier et à la règle pour avoir des lignes droites et proportions justes. Une fois votre fenêtre dessinée vous la retracée en ligne plus ou moins continues à main levée au feutre fin permanent (type steadler)

 

Chose faite colorez à votre goût les menuiseries de votre fenêtre.

Le décor étant maintenant planté , on sent la lumière qui entre dans la pièce. Cela tombe bien car le but de ma page est de dire que c’est le printemps mais en même temps que c’est le changement horaire et que nous gagnons une heure de soleil. Sur la partie haute de la page je dessine au feutre quelques cadrans d’horloges.

Je viens ajouter en texte le message que je souhaite faire passer

Chose faite je découpe au cutter les vitres de ma fenêtre à main levée selon les tracés au feutre. Pour ne pas trop fragiliser le papier je n’ai fait ouvrants que les ventraux centraux. A l’aide d’une règle je découpe le haut et bas de la fenêtre centrale ainsi que l’ouverture verticale. Je pose ma règle sur les 2 montants verticaux pour soulever chaque ventail sans le déchirer.

Il ne me reste alors plus qu’à venir coller au verso de ma feuille l’aquarelle de mon image printanière que je vois à travers ma fenêtre.

 

Et là surprise nous sommes le 25 mars et l’hiver qui s’est fait attendre pointe seulement son nez. Les giboulées de mars laissent un manteau blanc qui couvrent le temps que le soleil parviennent à le faire fondre les paysages et la nature en pleine éclosion…Pourtant déjà aux premières heures du matin j’entends les oiseaux qui gazouillent et se bisouillent au creux des branches.

Quoi qu’il en soit, pluie, neige ou soleil le printemps et là et ce soir c’est le changement horaire, demain nous gagnerons une heure de lumière à défaut de soleil.

Pour le défi de cette semaine je vais vous demandez vous aussi de me faire un dedans / dehors avec une mise en page. Vous pouvez reprendre les bases de ce tutoriel ou partir sur vos propres points de vues mais je souhaite que votre page comporte  :
– 1 collage ou transfert d’une image
– 1 découpe de fenêtre ou de porte fenêtre
– le message que vous souhaitez transmettre sous forme de titre ou d’illustration. Attention un texte ou un titre se travaille autant qu’un dessin ou qu’un croquis

Comme toujours vous pouvez partager vos créations sur le groupe facebook atelier-carnet de voyage que j’ai crée pour vous ou m ‘envoyer votre page par mail à carnetsdelaurence@gmail.com  

Alors bon week end à tous, la nuit sera courte et je vous dis à bientôt pour voir vos page set en discuter et n’hésitez pas si vous  aimé ces tutoriels à me laisser vos commentaires sur ce site.

PS : vous savez qu’il y a plein d’autres chose dans ce site à découvrir que ces tutos?

Petit cadeau en passant,  ma page de l’an passé sur le changement horaire… mais celui là je ne vous en ferai pas un tuto.

#9 -Gestes de base pour pratique du carnet de voyage – pas à pas page aquatique

Pas à pas aquarelle aquatique et mise en page

Bonjour petit cro’coeur,

Aujourd’hui je vais revenir un peu plus aux bases. Certains de nos amis cro’coeurs m’ont demandé de revenir un peu plus sur les techniques de l’aquarelle. Voici donc un tuto qui mélange à la fois technique et mise en page.

Le résultat final sera celui-ci. Comme nous allons beaucoup mouiller la feuille pour cet exercice  je vous conseille de tendre votre feuille à dessin ou prendre un papier  aquarelle

 

Mais si vous aussi vous allez y arriver ! Même pas peur

Astuce pour des feuilles toujours planes !
Feuille collée sur une planche avec du kraft gommé

Lorsque nous avons commencé ces tutos je vous disais que je travaillais sur du papier dessin pour classeur 120gr . Autant dire que cela ne se comporte pas comme une belle feuille de papier chiffon 350 gr et pourtant… Voici le truc pour que votre papier reste plane et  pouvoir peindre à l’aquarelle et faire des collages qui ne gondolent pas.

Il vous faut :
– un rouleau de kraft gommé largeur 3 ou 4 cm
– une feuille de papier dessin A4
– une éponge mouillée
– Une planche de bois ou contreplaqué épaisseur mini 15mm,  un peu plus grande que votre papier . Attention de bien prendre une planche du vrai bois en surface, pas d’aggloméré, medium ou panneau de particule car cela ne supporte pas l’eau.

Si vous ne savez pas ce qu’est du kratf gommé c’est  du papier kraft brun ou blanc vendu en rouleau très, très, très long ( je traîne le mien depuis les Beaux Arts ) qui au dos comme les vieux timbres que l’on lèche est enduit de colle au verso. Elle convient sur tout type de papier.

La méthode est simple :

1- Découper à la longueur 4 morceaux de kraft de 4 cm plus longs que vos cotés de feuille.
2- Avec votre éponge bien imbibée,  humidifier votre feuille des deux côtés. Bien le faire des deux côtés sinon votre feuille va s’enroulée sur elle même.
3-  Poser sur votre planche à dessin, lisser des 2 mains pour chasser l’air. Coller une par une vos bandes de kraft  haut, bas puis gauche droite le kraft gommé à cheval sur la planche et sur votre feuille. Le kraft ne doit pas être trop mouillé pour ne pas diluer la colle mais assez pour résister à la traction du papier qui sèche, comme un timbre avec votre langue)

Attention une fois collé sur  votre feuille vous ne pourrez plus retirer ce kraft donc veillez à le poser droit pour une fois fini  faire une sorte de cadre ou venir découper à l’intérieur.

4- Appliquer  bien le kraft en le lissant avec le pouce pour que la colle pénètre bien la feuille et le bois de la planche.
5- Laisser sécher naturellement ou avec un sèche cheveux, voilà votre feuille de papier est tendue. Vous pouvez la mouiller, la coller elle ne bougera pas. Une fois votre création terminée et votre travail bien sec il ne vous restera plus qu’à la découper au cutter

Sinon prenez une feuille de papier aquarelle

Tout d’abord nous allons plantez le décor.

Pour cet exercice j’ai utilisé ma feuille verticalement.  Mes rectangles coloriés à l’aquarelle  font respectivement 11×8 cm ( à 5 cm et 1.5 cm de l’angle en  haut  à gauche) pour les nénuphars et 8×9 cm (à 3 et 2 cm du bas de ma feuille) pour les poissons. Je vous conseille de tracer des petites croix aux angles de vos rectangles pour bien vous repérer dans votre feuille et vous aidez à garder vos proportions.

 

Tout comme dans le tuto #4   avec votre banane vous allez dessiner par le contour.  Vous pouvez dessiner au crayon si vous n’êtes pas sûre de vous à condition de ne gommer vos mauvais traits qu’après avoir dessiné les bons. Commencez par  un bout, puis segment par segment avancez pour définir la bonne courbe des feuilles des nénuphars

 

Vue finale du dessin des nénuphars

Alors tout va bien?
Nous allons maintenant attaquer les carpes

 

Vous travaillez toujours segment par segment en partant de la gauche  du bout de la queue puis la courbe du corps jusqu’à la base de l’œil, ajouter la nageoire. Reprendre le demi-cercle de l’œil la contre courbe du museau, le petit v de la bouche, le grand J de la mâchoire et de l’ouïe… et ainsi de suite.

Astuces  : Ces poissons et ces nénuphars sont à la base issus de 2 images totalement différentes pour faire une liaison entre les 2 je crée des tiges imaginaires à mes nénuphars qui viennent entrelacer les poissons

 

Terminez par le tracé de vos rectangles en lignes discontinues pour plus de finesse. Si vous avez dessiné tout ceci au crayon de papier vous n’avez plus qu’à tout repasser au feutre indélébile noir  ( perso Staedtler pigment liner 0.3). Si votre feutre n’est pas indélébile faites d’abord l’aquarelle et repasser vos traits au feutre une fois votre papier parfaitement sec.

Alors comment  ça c’est passé… une petite pause s’impose. Thé ou café? Et temps que vous y êtes ramenez donc un bocal d’eau claire,  vos aquarelles et pinceaux.

Pour cette aquarelle j’ai utilisé  du

  • bleu outremer
  • vert olive
  • noir
  • jaune d’or
  • rouge carmin
  • rouge cadnium (orange)
  • un pinceau  plat brosse 1/2
  • un pinceau fin 4

 

Sur une palette diluer  du noir et du bleu outremer, une pointe de rouge carmin,  l’un à coté de l’autre.  Mouiller  très largement votre brosse et cueillir du bleu outremer très délavé. Le déposer en coups de pinceau aléatoires au dessus de votre rectangle nénuphars. Laisser des blancs pour garder la légèreté. Venir remplir les espaces entre les feuilles de nénuphars et puis sans remettre de pigments remplir le espaces autour des poissons.

Nous allons donc maintenant travailler  « sur de l’humide » . Humectez votre pinceau mais sans le laver cueillir un peu de rouge carmin très dilué. Faire un test sur une feuille ou le dos de votre main pour avoir un rose très léger.  Déposer ce jus rose autour de vos feuilles et tiges des nénuphars, puis sans laver votre pinceau quelques traces dans vos coups de pinceaux aléatoires.

Mouillez votre pinceau fin et venir cueillir un jus noir très léger.  Ajouter les ombres des feuilles et des tiges.

Remplisser de ce jus gris  vos feuilles de nénuphars

Attention de laisser un liserer blanc entre votre fond et l’intérieur de vos feuilles car le papier est encore humide et la couleur de vos feuilles fuserait

Trempez votre pinceau dans le vert olive et déposez du pigment dans vos feuilles sans déborder le bord de votre rectangle. Sans jamais laver votre pinceau mais en ajoutant parfois de l’eau ajoutez quelques pointes de bleu outremer pour apporter de la vibration dans vos feuilles de nénuphars. Travaillez également avec du vert plus ou moins intense.

Nettoyer votre pinceau 4 et venir cueillir un peu de rouge carmin très largement dilué tester la couleur sur du papier ou votre main. Déposez sur les extrémités des pétales de la fleurs ce jus rose très léger, Sans laver votre pinceau prendre un peu de bleu gris pour les bases de vos pétales.

Laisser sécher tranquillement. Pendant ce temps   nous allons nous occuper des poissons.

Prendre le pinceau brosse et à l’eau claire venir mouiller toute le surface du premier poisson sauf son œil qui reste sec et sa queue hors cadre. Avec le pinceau 4 déposez sur le support bien mouillé des gouttes de rouge caldium (orange) un peu comme les taches d’une panthère, puis changer de couleur pour faire de même avec le jaune d’or et le noir. L’effet du papier mouillé va complètement mélanger les pigments entre eux pour se fondre en harmonie. Faire de même avec la seconde carpe attention de laisser un espace blanc entre vos 2 poissons sinon les couleurs se mélangeront entre les 2.

Et voilà votre page pratiquement terminée. Vous n’avez plus qu’à ajouter un joli texte , j’ai chois le poème d’Edmond Rostand « Les nénuphars »

J’ai également joué avec le mot libellule dont les « LL » forment les ailes de l’animal

et le titre du poème que j’ai écrit en lettres très allongées pour pouvoir au feutre en sur impression le mot l’étang.

J’espère que ce tutoriel vous aura plu. Que vous soyez déjà adepte de l’aquarelle ou débutant donnez moi votre avis.

Ceux qui connaissent un peu le mouvement artistique de l’école de Nancy auront certainement reconnu quelques inspirations de ce mouvement.  Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur l’école de Nancy vous pouvez retrouvez mon article  Ma racine est au fond des bois Emile Gallé  

où venir faire un tour à Nancy découvrir cette belle ville mais attendez le printemps quand parcs et jardins sont fleuris…

Deux défis cette semaine :

  1. Refaire cette page pour ceux qui souhaitent  se  laissent tenter par l’aquarelle
  2. Pour  les cro’coeurs aguéris, me faire une page comme celle-ci en 2 parties . Vous choisirez  une photo dans laquelle vous allez pouvoir tirer 2 points de vue intéressants Vous en  ferez 2 rectangles gérés à l’aquarelle et  se rejoindre par du dessin uniquement au trait. Attention je veux également qu’il y ai un texte et un titre que vous aurez travaillé.

 

 

 

tuto page carnet de voyage – oiseaux

 

J’ai bien envie pour Noël de vous offrir ce petit cours de page de carnet. L’hiver est là, les feuilles des arbres ont disparu et laissent les oiseaux au regard de tous. Pour peu que vous ayez mis quelques graines sur vos fenêtres et vous pouvez les observer dans leurs plumes gonflées. Je vous propose donc de réaliser cette page de carnet,  son dessin mais aussi sa mise en page.

Il vous faut :

  • une feuille de papier aquarelle ou a défaut une feuille de papier dessin au moins 180 gr si vous souhaitez que votre feuille ne se déforme pas trop
  • Crayon de papier HB et gomme
  • Un feutre indélébile  Staedtler  pigment liner  0.5mm
  • Quelques aquarelles ou encres à dessin
  • un pinceau , un pinceau n°4 un pot d’eau claire, un chiffon

Tous les carnettistes vous dirons qu’il faut dessiner sur le vif d’après des sujets réels….et bien laissons les dire, car je sais bien que tout le monde ne sait pas dessiner sur le vif et encore moins faire une mise en page qui soit d’intérêt.  Je vais donc ici vous aider à faire les deux.

Tout d’abord  vous allez commencer par dessiner  au crayon de papier dans la partie gauche de la feuille. mes 2 oiseaux.  Si vous n’avez pas le trait aisé je vous conseille d’imprimer ces 2 oiseaux et positionner l’impression tête en bas, (du coup dessiner en bas à droite de votre feuille). Cette démarche va vous aider à bien dessiner ce que vous voyez et non ce que vous croyez voir. Tracez ainsi segment par segment en faisant bien attention au positionnement de chaque trait par rapport à l’autre

C’est parti, j’ai donc choisi de mettre mon modèle à l’envers.

Positionner votre impression tête en bas pour vous aidez à dessiner les contours
Commencez en bas à droite à 5cm dans les 2 sens

 

 

Vous avez désormais dessiné vos 2 oiseaux.  Vous pouvez donc remettre votre feuille à l’endroit. Alors? Que pensez-vous du résultat?

Maintenant nous allons passer à la mise en couleur. Pour cela vous trouverez les instructions de couleurs inscrites sur chacune des parties. Ne faites pas attention au cadre et lignes tracées autour nous y reviendrons après , pour le moment seuls nos oiseaux nous intéressent.

Schéma 2

ASTUCE SI VOUS N’AVEZ PAS L’HABITUDE DE L’AQUARELLE /  Je vous conseille dans un premier temps de préparer dans une soucoupe vos différentes couleurs, du rouge carmin, terre de sienne, bleu ardoise ( cyan+noir), jaune  et noir. Ainsi vous pourrez travailler avec des couleurs « propres » et surtout vous pourrez travailler rapidement avant que le papier ne sèche.

  1. A l’aide du pinceau plat vous allez passer toute la surface du rouge gorge à l’eau claire, votre papier doit briller à la lumière.
  2. Prendre ensuite votre pinceau rond n°4, commencez par déposer le  rouge carmin le long de la gorge. Votre papier étant imbibé d’eau la couleur fuse et s’arrête là où le papier est sec ( cette technique s’appelle travailler sur l’humide).
  3. Vous pouvez passer plusieurs fois votre pinceau du côté gorge pour accentuer la couleur.
  4. Nettoyer votre pinceau  ressuyez-le et sans attendre le tremper dans la couleur sienne, venez déposer un trait un trait de sienne au bord de votre tache rouge. Les 2 teintes entre en fusion. Retrempez votre pinceau dans le sienne et couvrir la surface de l’oiseau.
  5. Nettoyez votre pinceau ressuyez-le et venez déposer du bleu ardoise sur l’arrière de la tête, le pourtour de l’aile , le dessous de la queue jusqu’à votre partie rouge. trempez votre pinceau d’eau l’eau sans le lever égouttez-le et venez déposer sur la queue le bleu ardoise ainsi dilué.
  6. Laissez sécher.
  7. Après séchage ajouter l’œil , le bec et les taches autour du bec ( technique sur sec )
  8. Vous pouvez alors souligner ou corriger certains contours en les surlignant au feutre noir 0.5mm
Rouge gorge

Nous allons maintenant passé à la mésange :

  1. A l’aide du pinceau plat vous allez passer toute la surface de la mésange  à l’eau claire à l’exception de la partie qui doit rester blanche que vous  laisser en papier sec, ailleurs votre papier doit briller à la lumière.
  2. Prendre le pinceau rond n°4 utiliser de la couleur jaune fortement diluée. Déposer la couleur en escargot en partant de l’extérieur vers l’intérieur de façon à avoir une concentration de pigment au centre de votre escargot.
  3. Prendre le bleu ardoise, venez le déposer au dessus de la tête sur les ailes et sur la queue.
  4. tremper votre pinceau dans l’eau pour dilué la teinte, venir déposer un liserer sur le pourtour de votre escargot.
  5. Laissez sécher
  6. Une fois sec accentuer les traits des plumes des ailes avec quelques traits en bleu ardoise, diluez votre teinte et revenir sous le ventre de l’oiseau.
  7. Finir avec du noir pour la gorge le bec et l’œil. Attention de laisser un petit point blanc dans l’œil pour plus de réalisme
  8. vous pouvez là encore accentuer certains contours au feutre noir.

    Mésange

Nous allons maintenant considérer notre mise en page, car ces 2 oiseaux aussi beaux soient-ils ainsi posés sur la feuille n’ont pas bien d’intérêt et notre page peu de vie.

Vous allez donc dessiner au feutre noir le cadre autour des oiseaux, les traits qui simulent le tronc du bouleau ainsi que les branches sur lesquelles sont posés les oiseaux selon le modèle schéma 2. Ne pas oublier les petites traits horizontaux. Et la vous allez voir comme il est facile de peindre l’écorce du bouleau

ASTUCE ÉCORCE DE BOULEAU :  l’écorce du bouleau est lisse et blanche avec ici et là quelques traces plus foncées et granuleuses. Pour faire son rendu rien de plus facile. Il vous suffit d’une bougie blanche ( type chauffe plat par exemple) Vous allez utiliser la tranche de la bougie comme un crayon de couleur. Vous venez frotter la surface du tronc avec votre bougie , faire quelques allers et retours pour bien remplir toute la zone (attention de ne pas passer sur vos oiseaux) regarder avec le reflet de la lumière que votre bougie remplie bien toute la zone souhaitée. Chose faite vous chargez un pinceau plat d’un léger gris  et peignez sur la bougie. La paraffine bouche le grain du papier et joue comme répulsif ne laissant passer les pigments qu’aux endroits où le papier n’est pas entièrement bouché. Et voilà, 1 minute chrono pour faire une superbe écorce de bouleau.

Vous n’avez plus qu’à ajouter en bas à droite de votre feuille le dessin d’une jolie plume que vous soulignerez d’une légère ombre à l’aquarelle et votre page est finie.

BRAVO! Je vous invite à partager votre création dans le groupe facebook  Atelier-carnetDeVoyage